Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

EUROPE

Deux partis d'opposition au coude à coude

Dernière modification : 01/12/2008

Les premiers résultats provisoire indiquent que les sociaux-démocrates du PSD et les démocrates libéraux du PDL sont au coude à coude à l'issue des élections législatives de dimanche en Roumanie.

Les partis d'opposition démocrate-libéral (PDL) et social-démocrate (PSD) sont au coude à coude, lundi, selon les premiers résultats officiels des élections législatives roumaines, avec une très faible avance pour le PDL contrairement aux estimations dominicales.

Donné avec une avance de cinq points par deux sondages sortie des urnes, le PSD a reculé au deuxième rang avec près de 33% sur les deux chambres, abandonnant la première place au PDL, qui totalise environ 34%, selon les résultats basés sur 71% du scrutin communiqués par le Bureau électoral central (BEC).

Le Parti national libéral (PNL, au pouvoir) du Premier ministre Calin Tariceanu est lui confirmé au troisième rang avec environ 18% des suffrages, soit un recul d'environ deux points par rapport aux sondages sortie des urnes.

"Les premiers résultats proviennent des grandes villes dont la tendance est plus favorable au PDL, attendons les résultats des villes moyennes et petites", a estimé le président du PSD Mircea Geoana, moins rayonnant que la veille mais toujours perduadé d'une "victoire" finale de sa formation.

Le président du PDL Emil Boc, pour sa part, a fait preuve de prudence, refusant de parler de "renversement de tendance" mais indiquant que les estimations de son parti "réalisées sur 90% des suffrages confirmaient une faible avance" pour sa formation.

"Si la victoire est confirmée, on pourra se présenter la tête haute devant le président qui décidera du futur Premier ministre", a commenté Theodor Stolojan, vice-président du PDL et candidat au poste de chef du gouvernement qu'il a occupé entre 1991 et 1992.

Une victoire du PDL faciliterait évidemment la tâche du chef de l'Etat dans le choix du futur Premier ministre, lui qui a exclu la nomination de MM. Tariceanu et Geoana, auxquels il reproche notamment d'avoir mené la campagne en vue de sa destitution.

Reste que le score final sera insuffisant pour former la majorité "solide" prônée par M. Basescu. Il faudra donc négocier une alliance pour gouverner, discussions qui seront sans aucun doute arbitrées par le PNL.

En attendant, le président et le Premier ministre assistaient aux festivités de la Fête nationale, célébrant le 90e anniversaire de l'unification de la Transylvanie.

L'Union démocratique des Magyars (UDMR), avec un peu plus de 6%, sera le quatrième parti représenté au Parlement d'où sera absent, pour la première fois depuis 1992, le Parti de la grande Roumanie (PRM, extrême-droite) qui n'a pu atteindre le seuil requis des 5%.

Quant au taux de participation, soit 39,26%, il est le plus faible depuis la chute du régime communiste en décembre 1989, selon les chiffres annoncés par le Bureau électoral central (BEC) à la clôture des urnes.

Environ 18 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche pour renouveler leur Parlement, avec en jeu 315 sièges de députés et 137 de sénateurs, selon un nouveau mode de vote à un tour combinant le scrutin uninominal et le scrutin de liste.
 

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)