Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de milliers de touristes toujours bloqués à Bangkok

©

Vidéo par Laure DE MATOS

Texte par Cyril PAYEN

Dernière modification : 01/12/2008

Les manifestants antigouvernementaux refusent d'évacuer les aéroports de Bangkok, où des dizaines de milliers de touristes restent bloqués. Les partisans du pouvoir se sont rassemblés dimanche dans la capitale du pays.

"On attend des forces de l’ordre qu’elles lancent l’assaut pour chasser les manifestants des aéroports et que l’on puisse rentrer chez nous. Pas qu’on nous envoie des danseuses pour nous faire passer le temps."
 
Ce commentaire, recueilli auprès d’un touriste occidental bloqué devant l’aéroport militaire de U-Tapao, à cent quantre-vingt kilomètres de Bangkok, en dit long sur la colère et la frustration des vacanciers, pris au piège de la confusion politique thaïlandaise. Et tant pis pour le corps de danse thaïlandaise, dépêché sur place par une chaîne hotelière.

  

Si quelques rotations organisées par les principales compagnies aériennes ont pu reprendre, elles sont loin de répondre à la demande de la foule qui se presse pour quitter le pays. "C’est la première fois que je viens en Thaïlande, dit un touriste britannique, et je crois bien que cela sera la dernière."

 
 
L'économie thaïlandaise est totalement paralysée

 
Pas moins d’un million de Thaïlandais travaillant dans l’industrie touristique risquent de perdre leur emploi. Des centaines d’usines et d’entreprises prévoient de fermer dans les prochains jours, et les milieux d’affaires ont menacé, ce week-end, de ne plus s’acquitter de leurs taxes si le gouvernement n’intervenait pas fermement pour mettre un terme à la crise.

 

La Thaïlande s’enfonce dans l’anarchie et la loi martiale n’y fait rien : personne ne fait le premier pas pour contrer les manifestants anti-gouvernmentaux.

 
 

Réunion de crise des pro-gouvernementaux à Bangkok

Seule option : les mouvements pro-gouvernementaux, largement accusés d’être à l’origine des dernières attaques à la grenade contre l’Alliance du Peuple pour la Démocratie. Des milliers d’entre-eux se sont réunis dimanche soir en plein cœur de Bangkok, promettant d’en découdre avec leurs ennemis et, même, d’aller les déloger de l’aéroport, si la "police de se décidait pas à faire son travail."

 

Les risques de confrontation directe entre les deux camps semblent de plus en plus inévitables, d’autant plus que la Cour constitutionnelle doit rendre, ce mardi, un verdict à haut risque après des accusations de fraudes électorales impliquant le parti majoritaire au Parlement.
 
Des accusations qui pourraient conduire à une disqualification des membres du gouvernement ainsi que du Premier ministre lui-même.

Première publication : 01/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)