Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : le soutien de Bayrou à Macron, un "tournant" ? (partie 2)

En savoir plus

Economie

Les places européennes reculent nettement

Dernière modification : 02/12/2008

Les Bourses de Paris, Londres et Francfort ont enregistré à la clôture des reculs compris entre 5 et 6 % de leurs indices phares. À New York, Wall Street a ouvert en baisse, malgré les rebonds enregistrés ces derniers jours.

(AFP) - Les principales Bourses européennes accentuaient leurs pertes lundi en fin d'après-midi, cédant plus de 5% dans le sillage de la Bourse de New York, qui a ouvert en nette baisse après le fort rebond observé au cours des cinq séances précédentes.
  
La Bourse de Paris reculait fortement, une demi-heure avant la clôture, le CAC 40 cédant 5,46% après l'ouverture de Wall Street. Les investisseurs prenaient leurs bénéfices après l'envolée de la semaine dernière et face aux sombres perspectives économiques.
  
La Bourse de Francfort chutait de plus de 6%, l'indice vedette Dax perdant 6,12% à 16H08 GMT.
  
La Bourse de Londres s'enfonçait également dans la dernière demi-heure d'échanges, l'indice vedette Footsie-100 perdant 223,90 points, soit 5,22% par rapport à la clôture de vendredi.
  
Le Dow Jones perdait enfin 4,65%.

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)