Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

Economie

Les places européennes reculent nettement

Dernière modification : 02/12/2008

Les Bourses de Paris, Londres et Francfort ont enregistré à la clôture des reculs compris entre 5 et 6 % de leurs indices phares. À New York, Wall Street a ouvert en baisse, malgré les rebonds enregistrés ces derniers jours.

(AFP) - Les principales Bourses européennes accentuaient leurs pertes lundi en fin d'après-midi, cédant plus de 5% dans le sillage de la Bourse de New York, qui a ouvert en nette baisse après le fort rebond observé au cours des cinq séances précédentes.
  
La Bourse de Paris reculait fortement, une demi-heure avant la clôture, le CAC 40 cédant 5,46% après l'ouverture de Wall Street. Les investisseurs prenaient leurs bénéfices après l'envolée de la semaine dernière et face aux sombres perspectives économiques.
  
La Bourse de Francfort chutait de plus de 6%, l'indice vedette Dax perdant 6,12% à 16H08 GMT.
  
La Bourse de Londres s'enfonçait également dans la dernière demi-heure d'échanges, l'indice vedette Footsie-100 perdant 223,90 points, soit 5,22% par rapport à la clôture de vendredi.
  
Le Dow Jones perdait enfin 4,65%.

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)