Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

EUROPE

Venise submergée par les intempéries

Dernière modification : 01/12/2008

La quasi intégralité de la ville de Venise est sous les eaux, suite aux fortes intempéries qui ont frappé le sud de l'Europe ces derniers jours. Le niveau de la mer Adriatique a atteint 1 mètre 56, un record depuis 22 ans dans la lagune.

Reuters - Plus de 99% de la ville-musée de Venise était lundi sous les eaux en raison de fortes pluies et de bourrasques de vent qui ont provoqué une montée des eaux de la mer à un niveau jamais atteint depuis 22 ans.

Les services de "vaporetto" et de bateaux taxis sur les caneaux ont été suspendus, le maire de Cité des doges ayant prié ses administrés de rester chez eux.
 
Seuls les touristes se sont risqués dans les rues en sautillant sur les passerelles surélevées permettant de circuler au-dessus de l'eau.
 
Selon le Centre des marées, qui prédit la montée des eaux, le niveau de la mer Adriatique a atteint 1m56 - du jamais vu depuis 1986. C'est le quatrième plus haut enregistré depuis le siècle dernier. Dans les quartiers de la basse-ville, comme la place Saint-Marc, les touristes en sont réduits à patauger dans l'eau jusqu'aux cuisses.
 
"Ces hautes eaux sont un phénomène tout à fait exceptionnel. Ne vous aventurez-pas dehors, sauf nécessité absolue !", a conseillé le maire de la cité lagunaire, Massimo Cacciari, cité par l'agence de presse Ansa.
 
Le maire a toutefois précisé que la municipalité ne demanderait pas à être déclarée zone sinistrée étant donné qu'il n'y a pas eu jusqu'ici mort d'homme ou écroulement de bâtiments.
 
Venise, une ville bâtie au XVIe siècle sur des terrains marécageux et traversée d'une forêt de canaux, connaît périodiquement des inondations provoquées par des hautes marées.
 
En 1966, la ville avait été submergée par une forte marée, qui avait détruit 5.000 foyers.

Les pouvoirs publics ont lancé un vaste chantier de construction d'un barrage anti-inondations pour empêcher que la montée des eaux ne finisse par engloutir un jour la Sérénissime.
 
Lundi, le ministre italien des Infrastructures a promis de débloquer 800 millions d'euros en 2009 pour ce projet, d'un coût total de 4,13 milliards d'euros.
 

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)