Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

EUROPE

Venise submergée par les intempéries

Dernière modification : 01/12/2008

La quasi intégralité de la ville de Venise est sous les eaux, suite aux fortes intempéries qui ont frappé le sud de l'Europe ces derniers jours. Le niveau de la mer Adriatique a atteint 1 mètre 56, un record depuis 22 ans dans la lagune.

Reuters - Plus de 99% de la ville-musée de Venise était lundi sous les eaux en raison de fortes pluies et de bourrasques de vent qui ont provoqué une montée des eaux de la mer à un niveau jamais atteint depuis 22 ans.

Les services de "vaporetto" et de bateaux taxis sur les caneaux ont été suspendus, le maire de Cité des doges ayant prié ses administrés de rester chez eux.
 
Seuls les touristes se sont risqués dans les rues en sautillant sur les passerelles surélevées permettant de circuler au-dessus de l'eau.
 
Selon le Centre des marées, qui prédit la montée des eaux, le niveau de la mer Adriatique a atteint 1m56 - du jamais vu depuis 1986. C'est le quatrième plus haut enregistré depuis le siècle dernier. Dans les quartiers de la basse-ville, comme la place Saint-Marc, les touristes en sont réduits à patauger dans l'eau jusqu'aux cuisses.
 
"Ces hautes eaux sont un phénomène tout à fait exceptionnel. Ne vous aventurez-pas dehors, sauf nécessité absolue !", a conseillé le maire de la cité lagunaire, Massimo Cacciari, cité par l'agence de presse Ansa.
 
Le maire a toutefois précisé que la municipalité ne demanderait pas à être déclarée zone sinistrée étant donné qu'il n'y a pas eu jusqu'ici mort d'homme ou écroulement de bâtiments.
 
Venise, une ville bâtie au XVIe siècle sur des terrains marécageux et traversée d'une forêt de canaux, connaît périodiquement des inondations provoquées par des hautes marées.
 
En 1966, la ville avait été submergée par une forte marée, qui avait détruit 5.000 foyers.

Les pouvoirs publics ont lancé un vaste chantier de construction d'un barrage anti-inondations pour empêcher que la montée des eaux ne finisse par engloutir un jour la Sérénissime.
 
Lundi, le ministre italien des Infrastructures a promis de débloquer 800 millions d'euros en 2009 pour ce projet, d'un coût total de 4,13 milliards d'euros.
 

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)