Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Carlos Tavares, PDG de PSA Peugeot Citroën

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-François Bensahel et Tarek Oubrou

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : fin des audiences de la CDVR

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts de la Fashion Week à Paris

En savoir plus

FOCUS

Italie : le phénomène Renzi

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : quinze personnes visées par des poursuites judiciaires

    En savoir plus

  • Le Dalaï-lama privé de visa : le sommet des Nobel de la paix du Cap annulé

    En savoir plus

  • Google rattrapé par le scandale des photos volées de stars nues

    En savoir plus

  • Les députés turcs se prononcent sur une intervention contre l'EI

    En savoir plus

  • Bourse de Tokyo : un trader fait une bourde à 617 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Mondial-2015 : des footballeuses partent en guerre contre la Fifa

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • Ebola, EI, coronavirus : la Mecque sous haute surveillance pour le Hadj

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

EUROPE

Zapatero accueille chaleureusement Martine Aubry

Texte par Adeline PERCEPT , Correspondante à Madrid

Dernière modification : 02/12/2008

Pour son premier déplacement à l'étranger en qualité de première secrétaire du PS français, Martine Aubry a été invitée au Conseil du Parti socialiste européen, organisé à Madrid, et accueilli par Zapatero.

Sur la photo de famille de la trentaine de leaders européens réunis à Madrid pour le Conseil du PES (Parti socialiste européen), la nouvelle secrétaire du PS Martine Aubry apparaît juste à côté de l'hôte, le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero. Devant les caméras, ils affichent leur complicité : sourires, œillades amicales, la première secrétaire s'adresse à lui en Français, et le tutoie.

 

En Espagne, Martine Aubry est moins connue que Ségolène Royal, qui jouit de son statut d'ancienne candidate à la présidentielle. Nouveau personnage politique sur la scène internationale, elle suscite la curiosité de l'opinion. Dans les couloirs de l'Hôtel Auditorium, où a lieu le rassemblement, Rosa Sivianes, l'une des responsables de la communication du PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol), échange avec ses homologues français : "Tout les médias veulent la voir : Cadena Ser, Radio nacional de Espana, El Pais, El Mundo… Tu peux transmettre leurs demandes ?"

 
Aubry fait figure de nouveau personnage, par rapport à Royal

 
"Félicitations, Martine", lance le numéro deux du PSOE, José Blanco, dans son discours inaugural : "Nous t'apportons tout notre soutien pour remettre le Parti socialiste français en ordre de marche." Si l'accueil du Président du gouvernement espagnol est chaleureux, c'est aussi parce que les deux leaders ont des points communs.

 

Lorsque Zapatero a pris les commandes du Parti socialiste espagnol avant son élection à la présidence du gouvernement en mars 2004, lui aussi s'est retrouvé propulsé au sommet d'un parti extrêmement divisé. Par ailleurs, pendant la campagne présidentielle de 2007, il s'est fait un soutien plutôt discret de Ségolène Royal, pourtant surnommée "Zapatera".

 
Premier déplacement de la première secrétaire française

 
Pour ce premier déplacement en tant que première secrétaire, Martine Aubry adopte de son côté une ligne politique encline à séduire ses collègues espagnols.
  
Résolument tournée vers l'Europe, elle tente de gommer les mauvais souvenirs du "non" français référendum de 2005 : "Même si nous avons été divisés sur la façon d'aller vers l'Europe que nous souhaitions, nous sommes tous des Européens", explique-t-elle dans une interview à France 24. "Nous devons nous mettre au travail, car ces dernières années, le parti n'a pas été assez mobilisé sur ce combat pour l'Europe."

Première publication : 01/12/2008

COMMENTAIRE(S)