Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Afrique Afrique

L'Égypte se déclare prête à participer à la mission de l'UE

Vidéo par Guillaume COUDERC

Dernière modification : 04/12/2008

L'Égypte s'est dite disposée à se joindre à l'opération navale de l'Union européenne (UE), Eunavfor Atalanta, menée contre les pirates au large de la Somalie, qui doit commencer le 8 décembre.

AFP - L'Egypte s'est dite prête mercredi à participer à la mission européenne mandatée par l'ONU contre les pirates au large de la Somalie, tout en soulignant son refus d'une action unilatérale.
  
"L'Egypte est prête à participer à une force internationale sous les auspices de l'ONU au large de la Somalie", a déclaré le porte-parole du gouvernement Magdy Rady, cité par l'agence officielle Mena.
  
Mais le gouvernement est opposé "à toute action unilatérale d'une puissance pour lutter contre la piraterie au large des côtes somaliennes", a-t-il ajouté.
  
Ce soutien est également "conditionné et n'inclut pas la mer Rouge dans le cadre de cette coopération", avait souligné mardi le secrétaire d'Etat égyptien aux Affaires juridiques, Moufid Chéhab, dans le quotidien Al-Ahram.
  
Le Conseil de sécurité de l'ONU a apporté un soutien formel mardi à l'opération navale de l'Union européenne (UE), Eunavfor Atalanta, contre les pirates au large de la Somalie, qui doit commencer le 8 décembre.
  
Agissant sur mandat de l'ONU en application de sa résolution 1816 (juin 2008) contre la piraterie, la force navale européenne sera constituée d'au moins sept navires et appuyée par des avions de patrouille.
  
La mission européenne prendra le relais de l'Otan, qui a envoyé fin octobre quatre navires de guerre dans les parages du golfe d'Aden et de la Somalie.
  
Il y a eu 120 attaques de pirates dans cette zone en 2008, dont 39 ont abouti à la capture d'un navire.
  
Le 15 novembre, les pirates ont fait main basse dans l'océan Indien sur leur plus grosse prise à ce jour, un superpétrolier saoudien, le Sirius Star, pour lequel ils demandent une rançon de 25 millions de dollars.
  
Selon les experts, ces attaques pourraient affecter le trafic du canal de Suez, axe stratégique du commerce mondial et source vitale de revenus pour l'Egypte. Des armateurs internationaux ont déjà annoncé changer leur route maritime pour passer au sud de l'Afrique.
  
L'Egypte, qui avait accueilli un sommet des pays de la mer Rouge sur la piraterie, a affirmé que les missions de lutte contre les pirates devaient respecter la souveraineté de la Somalie et les eaux des pays voisins.

Première publication : 04/12/2008

COMMENTAIRE(S)