Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

EUROPE

Poutine menace de réduire le gaz pour l'Europe

Dernière modification : 04/12/2008

La Russie prévient qu'elle n'exclut pas de réduire le gaz qui transite par l'Ukraine à destination de l'Europe, si Kiev ne paie pas ses dettes énergétiques. Lesquelles s'élèvent à près de 2,4 milliards de dollars.

AFP - La Russie peut réduire les livraisons de gaz transitant par l'Ukraine vers l'Europe occidentale en cas de non paiement par Kiev ou de prélèvement illégal de gaz passant par ce pays, a déclaré jeudi le Premier ministre russe Vladimir Poutine.
  
"Nous espérons parvenir à une compréhension mutuelle avec nos partenaires et nous espérons qu'il n'y aura pas de problèmes de transit vers l'Europe occidentale", a déclaré M. Poutine au cours d'une séance télévisée de questions-réponses avec ses concitoyens.
  
"Si nos partenaires ne respectent pas les accords, alors nous serons forcés de réduire les livraisons. Que pouvons-nous faire d'autre ?", a-t-il lancé.
  
La compagnie gazière ukrainienne Naftogaz doit quelque 2,4 milliards de dollars au géant russe Gazprom pour le gaz livré entre septembre et novembre, selon Moscou. Mais le montant total de la dette fait débat, l'Ukraine contestant certaines des pénalités que veut lui imposer Gazprom pour ses retards de paiement.

Première publication : 04/12/2008

COMMENTAIRE(S)