Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

EUROPE

Poutine menace de réduire le gaz pour l'Europe

Dernière modification : 04/12/2008

La Russie prévient qu'elle n'exclut pas de réduire le gaz qui transite par l'Ukraine à destination de l'Europe, si Kiev ne paie pas ses dettes énergétiques. Lesquelles s'élèvent à près de 2,4 milliards de dollars.

AFP - La Russie peut réduire les livraisons de gaz transitant par l'Ukraine vers l'Europe occidentale en cas de non paiement par Kiev ou de prélèvement illégal de gaz passant par ce pays, a déclaré jeudi le Premier ministre russe Vladimir Poutine.
  
"Nous espérons parvenir à une compréhension mutuelle avec nos partenaires et nous espérons qu'il n'y aura pas de problèmes de transit vers l'Europe occidentale", a déclaré M. Poutine au cours d'une séance télévisée de questions-réponses avec ses concitoyens.
  
"Si nos partenaires ne respectent pas les accords, alors nous serons forcés de réduire les livraisons. Que pouvons-nous faire d'autre ?", a-t-il lancé.
  
La compagnie gazière ukrainienne Naftogaz doit quelque 2,4 milliards de dollars au géant russe Gazprom pour le gaz livré entre septembre et novembre, selon Moscou. Mais le montant total de la dette fait débat, l'Ukraine contestant certaines des pénalités que veut lui imposer Gazprom pour ses retards de paiement.

Première publication : 04/12/2008

COMMENTAIRE(S)