Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'Ouganda porte plainte après la mort de 4 policiers, Kinshasa reconnaît une "erreur déplorable"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France: bras de fer autour des raffineries

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Patricia Essong, la nouvelle sensation soul

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en Autriche : quelle leçon pour l’Europe ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dette grecque : le bras de fer entre le FMI et l'Allemagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Revers pour le "Trump autrichien""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron sans tabou"

En savoir plus

FRANCE

80 millions d'euros de bijoux volés chez Harry Winston à Paris

Vidéo par FRANCE 2

Dernière modification : 06/12/2008

Trois individus armés ont réussi à dérober des bijoux pour un butin exceptionnel de 80 millions d'euros. Ils ont fait irruption dans la célèbre joaillerie Harry Winston, sise avenue Montaigne, et emporté la quasi totalité des bijoux exposés.

AFP - Le montant des bijoux volés jeudi lors du braquage de la joaillerie de luxe Harry Winston, avenue Montaigne à Paris (VIIIe), atteint quelque 80 millions d'euros, soit le plus important butin jamais constaté en France, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

Selon la même source, les malfaiteurs étaient au nombre de quatre, dont deux étaient déguisés en femme, selon les premiers éléments de l'enquête.

Ils ont ensuite exhibé des armes et menacé la quinzaine d'employés et de clients présents.

Ces derniers ont ensuite été répartis "sans ménagement", selon la source, dans un coin de la bijouterie et des employés ont été blessés après avoir été frappés, toujours selon cette source.

Les malfaiteurs - parlant apparemment français, selon certains témoins -, ont rassemblé et mis dans les sacs, en un temps éclair, les bijoux, "connaissant apparemment les lieux", a précisé la source.

Ils ont ensuite pris la fuite, sans tirer un seul coup de feu, par un moyen et dans une direction ignorés.

La brigade de répression du banditisme (BRB) pense avoir affaire "à de grands professionnels" et n'écarte à ce sujet aucune piste : grand banditisme français ou ressortissants des pays de l'Est.

Bijoux et diamants sont difficiles à écouler, sauf dans les pays de l'Est, fait valoir cette source, un "nouvel Eldorado, depuis quelques années, pour les trafiquants".

La BRB procédait depuis jeudi soir à l'audition des témoins, clients, employés et passants présents dans et autour de la bijouterie au moment des faits, a-t-on ajouté de même source.

Première publication : 05/12/2008

COMMENTAIRE(S)