Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire PS : Cafouillage autour de la participation

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde reconnaît des "défaillances" dans son système de sécurité

Vidéo par Sébastien DAGUERRESSAR

Dernière modification : 06/12/2008

Une semaine après les attentats de Bombay qui ont fait 172 morts, le ministre de l'Intérieur indien a reconnu des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité. Le Premier ministre affirme que l'Inde n'a jamais été "autant en colère".

Retrouvez le carnet de route de Leela Jacinto, envoyée spéciale de France24.com à Bombay, en cliquant ici.


AFP -
Le nouveau ministre de l'Intérieur indien a admis vendredi des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité du pays, dix jours après les attaques de Bombay.

"En fin de compte, il y a eu des défaillances. Nous nous penchons là-dessus et je ferai tout mon possible pour en déterminer les causes et tenter d'améliorer l'efficacité de notre système de sûreté", a déclaré à Bombay Palaniappan Chidambaram, nommé il y a quelques jours ministre de l'Intérieur.

Il a cependant refusé de dévoiler le moindre détail sur l'enquête autour des attentats islamistes qui ont fait 163 victimes --civiles et policières, parmi lesquelles 26 étrangers-- et neuf terroristes tués.

"Le travail est en cours. Beaucoup de preuves ont été rassemblées (...). Lorsque l'on disposera du tableau complet, j'espère pouvoir faire une déclaration devant le Parlement", a ajouté l'ex-ministre des Finances.

La chaîne de télévision CNN et d'autres médias américains avaient indiqué que les Etats-Unis avaient prévenu leur allié indien en octobre d'une possible attaque contre des hôtels et des bureaux à Bombay par des assaillants venus de la mer d'Arabie.

Les attentats entre les 26 et 29 novembre ont visé une dizaine de cibles à travers la capitale économique indienne, dont deux hôtels internationaux où de nombreux clients, en particulier des étrangers, ont été pris en otages. Elles ont été menées par une dizaine d'hommes armés, certains arrivés à Bombay par bateau.

L'Inde affirme que ces hommes venaient tous du Pakistan et le directeur du renseignement américain Mike McConnell a accusé, sans le citer explicitement, le Lashkar-e-Taïba, un groupe islamiste interdit, basé au Pakistan et actif dans la région himalayenne du Cachemire, d'être à l'origine des attentats.

Première publication : 05/12/2008

COMMENTAIRE(S)