Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent possession du barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde reconnaît des "défaillances" dans son système de sécurité

Vidéo par Sébastien DAGUERRESSAR

Dernière modification : 06/12/2008

Une semaine après les attentats de Bombay qui ont fait 172 morts, le ministre de l'Intérieur indien a reconnu des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité. Le Premier ministre affirme que l'Inde n'a jamais été "autant en colère".

Retrouvez le carnet de route de Leela Jacinto, envoyée spéciale de France24.com à Bombay, en cliquant ici.


AFP -
Le nouveau ministre de l'Intérieur indien a admis vendredi des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité du pays, dix jours après les attaques de Bombay.

"En fin de compte, il y a eu des défaillances. Nous nous penchons là-dessus et je ferai tout mon possible pour en déterminer les causes et tenter d'améliorer l'efficacité de notre système de sûreté", a déclaré à Bombay Palaniappan Chidambaram, nommé il y a quelques jours ministre de l'Intérieur.

Il a cependant refusé de dévoiler le moindre détail sur l'enquête autour des attentats islamistes qui ont fait 163 victimes --civiles et policières, parmi lesquelles 26 étrangers-- et neuf terroristes tués.

"Le travail est en cours. Beaucoup de preuves ont été rassemblées (...). Lorsque l'on disposera du tableau complet, j'espère pouvoir faire une déclaration devant le Parlement", a ajouté l'ex-ministre des Finances.

La chaîne de télévision CNN et d'autres médias américains avaient indiqué que les Etats-Unis avaient prévenu leur allié indien en octobre d'une possible attaque contre des hôtels et des bureaux à Bombay par des assaillants venus de la mer d'Arabie.

Les attentats entre les 26 et 29 novembre ont visé une dizaine de cibles à travers la capitale économique indienne, dont deux hôtels internationaux où de nombreux clients, en particulier des étrangers, ont été pris en otages. Elles ont été menées par une dizaine d'hommes armés, certains arrivés à Bombay par bateau.

L'Inde affirme que ces hommes venaient tous du Pakistan et le directeur du renseignement américain Mike McConnell a accusé, sans le citer explicitement, le Lashkar-e-Taïba, un groupe islamiste interdit, basé au Pakistan et actif dans la région himalayenne du Cachemire, d'être à l'origine des attentats.

Première publication : 05/12/2008

COMMENTAIRE(S)