Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Gaza : nouvelles tractations diplomatiques prévues samedi à Paris

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'Inde reconnaît des "défaillances" dans son système de sécurité

Vidéo par Sébastien DAGUERRESSAR

Dernière modification : 06/12/2008

Une semaine après les attentats de Bombay qui ont fait 172 morts, le ministre de l'Intérieur indien a reconnu des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité. Le Premier ministre affirme que l'Inde n'a jamais été "autant en colère".

Retrouvez le carnet de route de Leela Jacinto, envoyée spéciale de France24.com à Bombay, en cliquant ici.


AFP -
Le nouveau ministre de l'Intérieur indien a admis vendredi des "défaillances" dans les renseignements et la sécurité du pays, dix jours après les attaques de Bombay.

"En fin de compte, il y a eu des défaillances. Nous nous penchons là-dessus et je ferai tout mon possible pour en déterminer les causes et tenter d'améliorer l'efficacité de notre système de sûreté", a déclaré à Bombay Palaniappan Chidambaram, nommé il y a quelques jours ministre de l'Intérieur.

Il a cependant refusé de dévoiler le moindre détail sur l'enquête autour des attentats islamistes qui ont fait 163 victimes --civiles et policières, parmi lesquelles 26 étrangers-- et neuf terroristes tués.

"Le travail est en cours. Beaucoup de preuves ont été rassemblées (...). Lorsque l'on disposera du tableau complet, j'espère pouvoir faire une déclaration devant le Parlement", a ajouté l'ex-ministre des Finances.

La chaîne de télévision CNN et d'autres médias américains avaient indiqué que les Etats-Unis avaient prévenu leur allié indien en octobre d'une possible attaque contre des hôtels et des bureaux à Bombay par des assaillants venus de la mer d'Arabie.

Les attentats entre les 26 et 29 novembre ont visé une dizaine de cibles à travers la capitale économique indienne, dont deux hôtels internationaux où de nombreux clients, en particulier des étrangers, ont été pris en otages. Elles ont été menées par une dizaine d'hommes armés, certains arrivés à Bombay par bateau.

L'Inde affirme que ces hommes venaient tous du Pakistan et le directeur du renseignement américain Mike McConnell a accusé, sans le citer explicitement, le Lashkar-e-Taïba, un groupe islamiste interdit, basé au Pakistan et actif dans la région himalayenne du Cachemire, d'être à l'origine des attentats.

Première publication : 05/12/2008

COMMENTAIRE(S)