Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Amériques

La Cour suprême se penche sur la détention des suspects

Dernière modification : 06/12/2008

La Cour suprême va examiner la possibilité de "maintenir en détention indéfiniment" un homme soupçonné de terrorisme. Si la Cour répondait non à cette question, il s'agirait d'un sérieux revers pour l'administration Bush.

AFP - La Cour suprême des Etats-Unis a accepté vendredi d'examiner le cas d'un homme soupçonné de terrorisme, Mohamed Al-Marri, emprisonné sur le sol américain sans inculpation ni procès, a annoncé la plus haute cour américaine.
  
La Cour suprême va ainsi se pencher sur la possibilité pour le président américain de "maintenir en détention indéfiniment" un homme soupçonné de terrorisme, comme c'est le cas des "combattants ennemis" détenus à Guantanamo (Cuba) et sur le sol américain.
  
Elle doit se prononcer d'ici à l'été prochain sur le cas de Mohamed Al-Marri, originaire du Qatar, arrêté en 2001 aux Etats-Unis et détenu depuis dans ce pays sans être poursuivi pour aucun crime.
  
Celui-ci demande aux neuf sages de trancher une question qui a opposé plusieurs tribunaux fédéraux depuis deux ans: déterminer si le Congrès, en autorisant George W. Bush à engager la "guerre contre le terrorisme" au lendemain du 11-Septembre, et la Constitution "permettent de maintenir indéfiniment la détention militaire d'une personne qui réside légalement aux Etats-Unis".
  
Si la plus haute juridiction du pays répondait non à cette question, il s'agirait du plus important revers enregistré par l'administration Bush depuis l'ouverture du camp de détention de Guantanamo, à Cuba, en 2002.
  
Citoyen qatari arrivé aux Etats-Unis le 10 septembre 2001 avec sa femme et ses enfants, muni d'un visa pour poursuivre des études dans l'Illinois (nord), M. Al-Marri a été arrêté trois mois plus tard pour des soupçons d'escroquerie à la carte bancaire.
  
Mais en 2003, soupçonné d'avoir suivi un entraînement en Afghanistan et de s'être proposé en 2001 à Oussama ben Laden pour une mission de martyr, il a été déclaré "combattant ennemi" par le président Bush, comme la plupart des prisonniers de Guantanamo, justifiant aux yeux de l'administration qu'il soit détenu depuis maintenant sept ans, sans procès.
  
Il a obtenu gain de cause en première instance puis en appel, mais a vu sa demande rejetée par la même cour d'appel statuant en juillet dernier en formation plénière.
  
Dans ce dossier, les arguments des deux parties ne seront déposés qu'après l'investiture du président élu Barack Obama le 20 janvier, ce qui pourrait donner l'occasion à l'administration démocrate de changer les positions du gouvernement sur le cas des "combattants ennemis".

Première publication : 06/12/2008

COMMENTAIRE(S)