Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Deux suspects indiens arrêtés à Calcutta

©

Vidéo par Carlotta RANIERI

Dernière modification : 06/12/2008

La police a arrêté à Calcutta deux Indiens soupçonnés de s'être procuré des cartes pour téléphone mobile utilisées par les auteurs des attentats de Bombay, qui se sont déroulés du 26 au 29 novembre et qui ont fait au moins 171 morts.

Retrouvez le carnet de route de Leela Jacinto, envoyée spéciale de France24.com à Bombay, en cliquant ici.


AFP - 
La police a procédé vendredi soir aux premières arrestations dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bombay en interpellant deux hommes soupçonnés d'avoir fourni au commando islamiste des cartes de téléphones portables, a annoncé samedi un officier.

Ces suspects ont été appréhendés à Calcutta, dans l'est de l'Inde, "pour avoir apparemment fourni des cartes SIM aux terroristes des attaques de Bombay", a indiqué à la presse le policier, Javed Shamim.

Outre l'arrestation à Bombay du 10e auteur des attentats, commis du 26 au 29 novembre dans la capitale économique indienne, il s'agit là des toutes premières interpellations officielles dans l'enquête sur ces attaques islamistes.

L'inspecteur Shamim a nommé les deux suspects "Tousif Rahaman et Sheikh Muktar".

"Tousif, qui vivait au centre de la ville (de Calcutta), a acheté environ 40 cartes SIM, dont deux ont été probablement données aux terroristes", a précisé l'officier de la police.

Son comparse serait originaire du Cachemire, une région dont la partie indienne est en proie à une insurrection séparatiste islamiste contre la souveraineté de l'Inde.

Les attaques de Bombay ont fait 163 morts - civils, policiers, et militaires, parmi lesquels 26 étrangers - et coûté la vie à neuf des assaillants.

L'Inde affirme qu'ils venaient tous du Pakistan et a remis à son frère ennemi une liste de 20 suspects dont elle exige l'arrestation et l'extradition. Sur la liste figurent plusieurs responsables du Lashkar-e-Taïba (LeT), un groupe islamiste interdit, basé au Pakistan et actif dans la région himalayenne du Cachemire.

New Delhi et Washington imputent les attentats au LeT, l'un des mouvements islamistes clandestins pakistanais qui assurent lutter contre l'"occupation" indienne du Cachemire ou les persécutions dont est, selon eux, victime la minorité musulmane en Inde.

Première publication : 06/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)