Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Asie - pacifique

Deux suspects indiens arrêtés à Calcutta

Vidéo par Carlotta RANIERI

Dernière modification : 06/12/2008

La police a arrêté à Calcutta deux Indiens soupçonnés de s'être procuré des cartes pour téléphone mobile utilisées par les auteurs des attentats de Bombay, qui se sont déroulés du 26 au 29 novembre et qui ont fait au moins 171 morts.

Retrouvez le carnet de route de Leela Jacinto, envoyée spéciale de France24.com à Bombay, en cliquant ici.


AFP - 
La police a procédé vendredi soir aux premières arrestations dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bombay en interpellant deux hommes soupçonnés d'avoir fourni au commando islamiste des cartes de téléphones portables, a annoncé samedi un officier.

Ces suspects ont été appréhendés à Calcutta, dans l'est de l'Inde, "pour avoir apparemment fourni des cartes SIM aux terroristes des attaques de Bombay", a indiqué à la presse le policier, Javed Shamim.

Outre l'arrestation à Bombay du 10e auteur des attentats, commis du 26 au 29 novembre dans la capitale économique indienne, il s'agit là des toutes premières interpellations officielles dans l'enquête sur ces attaques islamistes.

L'inspecteur Shamim a nommé les deux suspects "Tousif Rahaman et Sheikh Muktar".

"Tousif, qui vivait au centre de la ville (de Calcutta), a acheté environ 40 cartes SIM, dont deux ont été probablement données aux terroristes", a précisé l'officier de la police.

Son comparse serait originaire du Cachemire, une région dont la partie indienne est en proie à une insurrection séparatiste islamiste contre la souveraineté de l'Inde.

Les attaques de Bombay ont fait 163 morts - civils, policiers, et militaires, parmi lesquels 26 étrangers - et coûté la vie à neuf des assaillants.

L'Inde affirme qu'ils venaient tous du Pakistan et a remis à son frère ennemi une liste de 20 suspects dont elle exige l'arrestation et l'extradition. Sur la liste figurent plusieurs responsables du Lashkar-e-Taïba (LeT), un groupe islamiste interdit, basé au Pakistan et actif dans la région himalayenne du Cachemire.

New Delhi et Washington imputent les attentats au LeT, l'un des mouvements islamistes clandestins pakistanais qui assurent lutter contre l'"occupation" indienne du Cachemire ou les persécutions dont est, selon eux, victime la minorité musulmane en Inde.

Première publication : 06/12/2008

COMMENTAIRE(S)