Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

Moyen-Orient

Affluence record au pèlerinage de La Mecque

Vidéo par Pauline GODART

Dernière modification : 09/12/2008

Après s'être rendus dans la vallée de Mina, les pèlerins se sont rassemblés sur le mont Arafat pour le moment fort du hajj. Le nombre total de fidèles dépasse très largement les deux millions cette année.

AFP - Des fidèles musulmans se sont rassemblés dimanche par centaines de milliers sur le Mont Arafat pour le moment fort du pèlerinage annuel de La Mecque, un rassemblement entouré de moyens exceptionnels de sécurité.
   
Une marée humaine s'est formée dès la matinée sur le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde), une colline d'où le prophète Mahomet a donné son dernier sermon il y a plus de 14 siècles.
   
En bus ou à pied, les fidèles ont parcouru lentement, par un temps clément, les quelques kilomètres séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé samedi par une journée de prière et de recueillement.
   
Les hommes sont vêtus de deux pièces de tissu blanc non cousu qui, selon la tradition, leur serviront de linceul, et les femmes sont entièrement couvertes à l'exception du visage et des mains.
   
Fortement encadrée par les forces de sécurité, la foule répétait en choeur: "Me voici répondant à Ton appel, Seigneur, me voici. Il n'y a pas d'autre Dieu que Toi, à Toi les louanges".
   
"C'est un jour de grande joie", a lancé un homme avant de fondre en larmes à son arrivée à Arafat, heureux d'accomplir le hajj, l'un des cinq piliers de l'islam que tout musulman, selon le Coran, se doit de faire au moins une fois dans sa vie s'il en a les moyens.
   
Tout aussi émue, une Egyptienne, Souad Dassouqui, 50 ans, dit "souhaiter la victoire de l'islam et le resserrement des rangs des musulmans", en louant le hajj qui réunit des musulmans de différentes races et de tous les continents.
   
En se frayant leur chemin parmi la foule, bloqués parfois par des centaines de cars de pèlerins, les fidèles se voient offrir des repas et des boissons, distribués gratuitement par des volontaires.
   
En milieu de journée, les fidèles participent à une prière collective dans la mosquée de Namera, bâtie sur le site où Mahomet avait prié en effectuant le pèlerinage.
   
Ils passeront le reste de la journée à prier et à implorer longuement le pardon de Dieu sur le Mont Arafat, symbole de l'attente du jour du Jugement dernier.
   
Au coucher du soleil, les fidèles commenceront à affluer vers la vallée de Mouzdalifah, à quelques kilomètres de là, pour y passer la nuit.
   
Lundi, ils regagneront Mina pour immoler une bête, généralement un mouton, en souvenir du sacrifice que faillit accomplir Abraham en voulant tuer son fils sur ordre de Dieu. Ce rituel marque le début de la grande fête d'Al-Adha.
   
Les pèlerins passeront enfin deux autres journées à Mina pour le rite de la lapidation de Satan, marquant la volonté de renoncer au mal, dernier et plus dangereux rite du pèlerinage, théâtre les années passées de mouvements de foule meurtriers.
   
Pour prévenir de nouvelles bousculades, qui avaient fait 364 morts en 2006, 251 en 2004 et 1.426 en 1990, les autorités ont fait construire sur le site de lapidation des ponts à trois niveaux.
   
Depuis le début du hajj, auquel participent plus de 1,7 million de fidèles venus de 178 pays et des centaines de milliers de Saoudiens et de résidents musulmans du royaume, "aucun incident n'a été enregistré", a affirmé le gouverneur de La Mecque, le prince Khaled al-Fayçal Ben Abdel Aziz.
   
Le ministère saoudien de l'Intérieur a mobilisé pas moins de 100.000 de ses hommes pour assurer la sécurité durant le hajj et le ministère de la Santé a mis à la disposition des pèlerins 11.000 membres de son personnel médical et para-médical ainsi que 24 hôpitaux de campagne d'un total de 4.000 lits et 140 centres de soins.
   
Des hélicoptères américains S-92 équipés de systèmes techniques ultra-modernes sont aussi utilisés pour la première fois alors que les autorités continuent de craindre la menace terroriste.

Première publication : 07/12/2008

COMMENTAIRE(S)