Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En une seconde, tout s'est écroulé"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le burkini est une provocation"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

Amériques Amériques

Cinq employés de Blackwater inculpés par la justice américaine

Vidéo par Carlotta RANIERI

Dernière modification : 09/12/2008

Cinq agents de la société de sécurité privée Blackwater ont été inculpés pour leur responsabilité dans une fusillade qui avait coûté la vie à 17 civils irakiens à Bagdad en septembre 2007, ont annoncé les médias américains.

AFP - Cinq agents de sécurité de la société américaine Blackwater, accusés d'avoir tué 17 Irakiens en 2007, ont été inculpés jeudi par la justice américaine à Washington, ont annoncé des médias américains samedi.
  
Les chefs d'inculpation des cinq hommes, n'étaient pas encore précisés, l'accusation ne souhaitant pas les rendre publics avant lundi, selon les médias, qui précisent toutefois qu'il pourrait s'agir d'"homicide involontaire", et d'"agression".
  
Une enquête irakienne sur ce drame parle de "meurtre avec préméditation".
  
En outre, un sixième garde impliqué dans la fusillade négocie, de son côté, un accord avec l'accusation.
  
Interrogé samedi par l'AFP, un porte-parole du ministère américain de la Justice n'a souhaité "ni confirmer, ni infirmer" les inculpations.
  
Le 16 septembre 2007, des agents de Blackwater qui escortaient un convoi diplomatique avaient ouvert le feu à un carrefour de Bagdad, tuant 17 civils et en blessant plus d'une vingtaine.
  
La société a régulièrement affirmé que ces agents n'avaient fait que répliquer après avoir essuyé des tirs. Mais l'enquête irakienne a conclu que le convoi n'avait même pas reçu un jet de pierre.
  
De son côté, la justice irakienne avait annoncé en août qu'elle se réservait le droit de poursuivre en justice les six gardes privés de la compagnie américaine.
  
Le département d'Etat emploie à Bagdad des agents de cette société pour protéger ses diplomates.
  
Ce drame avait provoqué la colère du gouvernement irakien qui avait demandé le remplacement de la société.

Première publication : 07/12/2008

COMMENTAIRE(S)