Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Amériques Amériques

Cinq employés de Blackwater inculpés par la justice américaine

Vidéo par Carlotta RANIERI

Dernière modification : 09/12/2008

Cinq agents de la société de sécurité privée Blackwater ont été inculpés pour leur responsabilité dans une fusillade qui avait coûté la vie à 17 civils irakiens à Bagdad en septembre 2007, ont annoncé les médias américains.

AFP - Cinq agents de sécurité de la société américaine Blackwater, accusés d'avoir tué 17 Irakiens en 2007, ont été inculpés jeudi par la justice américaine à Washington, ont annoncé des médias américains samedi.
  
Les chefs d'inculpation des cinq hommes, n'étaient pas encore précisés, l'accusation ne souhaitant pas les rendre publics avant lundi, selon les médias, qui précisent toutefois qu'il pourrait s'agir d'"homicide involontaire", et d'"agression".
  
Une enquête irakienne sur ce drame parle de "meurtre avec préméditation".
  
En outre, un sixième garde impliqué dans la fusillade négocie, de son côté, un accord avec l'accusation.
  
Interrogé samedi par l'AFP, un porte-parole du ministère américain de la Justice n'a souhaité "ni confirmer, ni infirmer" les inculpations.
  
Le 16 septembre 2007, des agents de Blackwater qui escortaient un convoi diplomatique avaient ouvert le feu à un carrefour de Bagdad, tuant 17 civils et en blessant plus d'une vingtaine.
  
La société a régulièrement affirmé que ces agents n'avaient fait que répliquer après avoir essuyé des tirs. Mais l'enquête irakienne a conclu que le convoi n'avait même pas reçu un jet de pierre.
  
De son côté, la justice irakienne avait annoncé en août qu'elle se réservait le droit de poursuivre en justice les six gardes privés de la compagnie américaine.
  
Le département d'Etat emploie à Bagdad des agents de cette société pour protéger ses diplomates.
  
Ce drame avait provoqué la colère du gouvernement irakien qui avait demandé le remplacement de la société.

Première publication : 07/12/2008

COMMENTAIRE(S)