Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

Culture

"Don Carlo" ouvre la saison de la Scala de Milan

©

Dernière modification : 08/12/2008

Applaudissements mais aussi sifflets ont accueilli "Don Carlos", l'opéra de Verdi qui ouvrait dimanche la saison de la Scala. L'Italien Giuseppe Filianoti a été remplacé à la dernière minute par l'Américain Stuart Neill pour le rôle-titre.

REUTERS - MILAN - Des applaudissements et quelques sifflets ont accueilli "Don Carlos", l'opéra de Giuseppe Verdi qui ouvrait dimanche soir la saison de la célèbre Scala de Milan devant un public huppé mais parfois soucieux de ne pas trop le montrer en ces temps de crise.
Le directeur général de l'opéra, Stéphane Lissner, a expliqué le mécontentement d'une partie du public par le remplacement de dernière minute du ténor italien Giuseppe Filianoti par l'Américain Stuart Neill pour le rôle-titre.

La direction ne s'est pas expliquée mais Filianoti pense qu'elle l'a sanctionné pour une erreur qu'il a commise jeudi lors d'une avant-première réservée aux moins de 26 ans.
Cette initiative visait à attirer les jeunes générations avec des billets à dix euros. Ceux de la soirée d'ouverture, événement mondain par excellence, affichaient en revanche un prix pouvant atteindre 2.000 euros.
Devant l'objectif des caméras, banquiers, hommes d'affaires et célébrités se sont succédé dans le hall, du président rwandais Paul Kagamé aux stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana. Une partie des invitées avait opté pour un style sobre, affirmant avoir recyclé pour l'occasion quelques vieilles robes.

"Nous sommes ici pour la musique, pour Don Carlos, pour la Scala qui donne de l'optimisme à l'ensemble de l'Italie", a déclaré le ministre de la Défense Ignazio de la Russa, qui a trouvé les performances et la mise en scène du Français Stéphane Braunschweig "plus qu'acceptables".
 

Première publication : 08/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)