Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

Amériques

Les accusés du 11-Septembre entendent plaider coupable

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Dernière modification : 09/12/2008

Khaled Cheikh Mohammed, soupçonné d'avoir organisé les attentats du 11-Septembre, comparaît avec quatre co-accusés devant un tribunal militaire à Guantanamo. Ils entendent plaider coupable. Le juge refuse toute "réponse de groupe".

Lire aussi l'article : "Les proches des victimes arrivent à Guantanamo".

 

 

AFP - Le cerveau présumé du 11-Septembre et deux de ses co-accusés ont indiqué lundi lors d'une audience devant un tribunal militaire américain à Guantanamo, pour la première fois en présence de familles des victimes, qu'ils entendaient plaider coupable.
   
Les cinq accusés des attentats qui ont provoqué la mort de quelque 3.000 personnes aux Etats-Unis comparaissaient devant le juge Stephen Henley lors d'une audience préliminaire consacrée à la préparation de leur procès et se seraient mis d'accord pour plaider coupable.
   
Interrogé lundi matin par le juge pour savoir s'il souhaitait plaider coupable, Khaled Cheikh Mohammed a répondu: "oui". "Nous ne voulons pas perdre de temps", a-t-il déclaré.
   
Mais le juge a indiqué qu'il n'y avait pas "de réponse de groupe", et a insisté pour entendre chacun des accusés sur la question.
   
Après avoir interrogé les cinq hommes, Stephen Henley a autorisé trois d'entre eux, Khaled Cheikh Mohammed, Ali Abd al-Aziz Ali et Wallid ben Attash à retirer leurs recours et à plaider coupable.
   
Ramzi ben al-Shaiba et Mustapha al-Hawsawi n'ont pas été autorisés à faire de même, notamment parce que leur état de santé mentale fait l'objet d'une évaluation.
   
Khaled Cheikh Mohammed et les deux autres co-accusés ont alors décidé de repousser leur décision dans l'attente des résultats de cette évaluation, tout en indiquant qu'ils entendaient toujours plaider coupable.
   
L'audience s'est terminée à 18H00 (23H00 GMT) mais le juge Henley a finalement prévu une nouvelle audience mercredi matin pour permettre aux avocats de la défense de réclamer des informations supplémentaires sur la santé d'al-Shaiba. Les cinq accusés ont dit qu'ils avaient l'intention d'y assister.
   
Une date doit être fixée pour une prochaine audience, qui pourrait avoir lieu l'an prochain seulement, peut-être même après l'entrée en fonction le 20 janvier du président élu Barack Obama, qui s'est engagé à fermer Guantanamo.
   
Détenus sur la base de Guantanamo, tous les cinq doivent répondre de crimes de guerre, une accusation pouvant entraîner leur condamnation à mort.
   
"Ce qui aurait dû être une victoire majeure dans la bataille pour faire rendre des comptes aux accusés du 11-Septembre de crimes horribles, a été terni par la torture et un processus de tribunaux militaires injustes", a réagi l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW).
   
"Le juge devrait réclamer une enquête complète et approfondie pour déterminer si cette (décision de plaider coupable) est volontaire", a poursuivi l'ONG dans un communiqué.
   
L'Association américaine de défense des libertés civiles, l'ACLU, a dit ne pas être surprise de voir qu'un "système qui autorise la torture et la détention sans inculpation pendant des années" conduise les détenus à "capituler" et a parlé de "mascarade juridique".
   
L'ACLU note également que le cadre juridique des tribunaux d'exception est si trouble qu'il reste à déterminer si le fait que les hommes plaident coupable permettra aux autorités de réclamer la peine de mort.
   
L'audience se tenait pour la première fois en présence de proches des victimes du 11-Septembre. Cinq membres de familles de victimes tirés au sort sur plus d'une centaine, ont pu assister aux débats, derrière une paroi de plexiglas, à l'arrière de la salle d'audience.
   
Selon le Pentagone, Khaled Cheikh Mohammed aurait proposé le concept des attentats du 11 septembre 2001 à Oussama ben Laden dès 1996. Après avoir reçu le feu vert du chef d'Al-Qaïda, il aurait supervisé l'opération en entraînant les pirates de l'air en Afghanistan et au Pakistan.
   
Les quatre autres sont accusés d'avoir entraîné les pirates de l'air ou de les avoir soutenus à des titres divers et d'avoir participé à l'organisation des attentats.

Première publication : 09/12/2008

COMMENTAIRE(S)