Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

Amériques Amériques

L'ex-membre des FARC arrive à Paris pour "refaire sa vie"

Vidéo par Cédric MOLLE-LAURENÇON

Dernière modification : 10/12/2008

L'ancien combattant de la guérilla colombienne des FARC, Wilson Bueno Largo, alias Isaza , qui a permis la libération d'un otage de la guérilla a atterri à Paris. La France a accepté de l'accueillir pour récompenser son geste.

Lire aussi : "La France, terre d'accueil des FARC"


AFP -
L'avion acheminant depuis Bogota l'ex-guérillero des Farc Wilson Bueno, alias "Isaza", qui avait déserté en octobre des rangs de la rébellion marxiste colombienne avec un otage, s'est posé à Roissy à 11H11, selon une source aéroportuaire.
   
Comme prévu, l'ex-otage franco-colombienne des Farc, Ingrid Betancourt, accompagnait l'ex-guerillero, a constaté un journaliste de l'AFP. Mme Betancourt s'est rendue lundi à Bogota chercher Wilson Bueno, qui avait déserté en octobre des rangs de la rébellion marxiste colombienne avec un otage, pour l'emmener en France.
   
"Le président (colombien Alvaro) Uribe m'a confirmé que le jeune homme serait là dès mon arrivée à Bogota et qu'il m'accompagnerait en France", avait déclaré Mme Betancourt lundi dans un entretien à l'AFP quelques minutes après avoir discuté par téléphone avec un responsable colombien.
   
Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait réaffirmé mercredi que la France avait donné son accord pour l'accueil de guérilleros colombiens des Farc repentis, restant toutefois silencieux sur l'arrivée prévue en fin de matinée à Paris de l'un d'eux.
   
M. Kouchner n'a pas non plus précisé sous quel statut ces guérilleros entreraient en France, alors que selon des sources proches du dossier à Bogota, ils bénéficieraient d'un "droit de séjour".
   
Si ce statut est confirmé, il s'agirait du premier guérillero des Farc qui bénéficierait d'un "droit de séjour" en France dans le cadre d'un accord avec la France.
   
La France s'est engagée à accueillir des guérilleros afin de favoriser la libération des otages détenus par la guérilla des Farc, après celle en juillet d'Ingrid Betancourt par les forces spéciales colombiennes.

Première publication : 09/12/2008

COMMENTAIRE(S)