Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Amériques

Les proches des victimes arrivent à Guantanamo

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/12/2008

Cinq familles de victimes des attentats du 11-Septembre se sont déplacées jusqu'à la base américaine de Guantanamo pour assister au procès de cinq terroristes présumés, qui ont annoncé vouloir plaider coupable.

L’un des cerveaux présumés du 11-Septembre, Khaled Cheikh Mohammed, et ses quatre co-accusés ont comparu ce mardi devant un juge de tribunal militaire à Guantanamo, pour une audience préliminaire, durant laquelle ils ont chacun annoncé leur intention de plaider coupable.


"Nous ne voulons pas perdre de temps", a déclaré Khaled Cheikh Mohammed au juge Stephen Henley lors de l’audience, ajoutant à plusieurs reprises qu’il souhaitait mourir en martyr.


"J’ai été vraiment soulagée qu’ils aient avoué sans y avoir été forcés. Je suis soulagée que la vérité soit enfin reconnue", témoigne Maureen Santora, la mère de l’une des 3 000 victimes des attentats de 2001, un pompier de 23 ans.


Depuis le fond de la salle, derrière une vitre en plexiglas, Maureen et son mari Al, ainsi que quatre autres familles tirées au sort parmi une centaine, ont pu assister à l’entretien préliminaire consacré à la préparation du procès des cinq hommes. Ils sont accusés de crime de guerre, une peine passible de la peine de mort.


Ces familles sont devenues le temps d’une semaine les porte-paroles des milliers de victimes du 11-Septembre. Elles sont les rares témoins d’une scène du premier tribunal américain pour crimes de guerres depuis Nuremberg en 1945.


"Je lui mettrais une balle dans la tête"


Si Maureen souhaite que les accusés terminent leurs jours en prison, son mari Al est, lui, partisan d’une solution plus radicale : "Si ça ne tenait qu’à moi, j’irais acheter un pistolet et je lui mettrais une balle dans la tête. Ça nous ferait gagner du temps et de l’argent."


Sur les cinq accusés, seuls trois d’entre eux – dont Khaled Cheikh Mohammed – ont été autorisés par le juge à retirer leurs recours et plaider coupable. Les deux autres n’ont pas pu suivre la même procédure, leur état mental faisant l’objet d’une expertise.


Human Rights Watch, organisation de défense des droits de l’Homme, a vivement réagi à la décision des accusés de plaider coupable : "Ce qui aurait dû être une victoire majeure dans la bataille pour faire rendre des comptes aux accusés du 11-Septembre de crimes horribles, a été terni par la torture et un processus de tribunaux militaires injustes." Dans un communiqué, l’organisation poursuit : "Le juge devrait réclamer une enquête complète et approfondie pour déterminer si cette décision de plaider coupable est volontaire".

 

Première publication : 09/12/2008

COMMENTAIRE(S)