Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Moyen-Orient

La poignée de main de la discorde

Texte par Alaa AL-HATHLOUL

Dernière modification : 10/12/2008

La photo immortalisant la poignée de main pour le moins controversée entre le président israélien Shimon Pérès et le grand mufti Mohammed Al-Tantawi n'en finit plus de susciter des commentaires. Faites-nous parvenir vos réactions.

La photo n’est pas passée inaperçue. Et continue, près d’un mois après les faits, d’échauffer les esprits en Egypte ainsi que dans tous les pays arabes. Sur le cliché qui a désormais fait le tour de la blogosphère : le président israélien Shimon Pérès et le cheikh Mohammed Al-Tantawi, le grand mufti d’Al-Azhar, le plus haut dignitaire religieux en Egypte, se serrant la main. Un moment immortalisé lors de la conférence internationale du dialogue interreligieux qui s’est tenue les 12 et 13 novembre derniers à New York, au siège de l’ONU, à l’initiative du roi saoudien.

 

"Plusieurs personnes sont venues me voir lors de la conférence. Je les ai toutes saluées chaleureusement y compris Shimon Pérès, que je n’avais pas reconnu", a tenu à préciser dans un communiqué le cheikh Mohammed Al-Tantawi soucieux d’apaiser les esprits. Sans succès.

 

La colère des blogueurs

 

"Je ne sais pas comment nous devons prendre les propos du cheikh d’Al-Azhar, écrit Rachid Chahine sur son blog hébergé par le site d’information maktoob.com.  Il se moque de nous et nous prend pour des imbéciles. Pense-t-il vraiment qu’on peut le croire lorsqu’il affirme ne pas connaître Shimon Pérès alors que son visage est connu dans le monde entier ?"

 

De son côté, le blogueur Osama ne semble guère s’offusquer de cette photo. Ce qui gêne davantage le jeune homme c’est la façon dont le cheikh a justifié son geste. "J’ai été vraiment choqué par les propos du cheikh. Et lorsqu’on l’a interrogé sur la ville de Gaza, il a tout simplement répondu : ‘Je ne savais pas que Gaza était bloquée’. Cheikh Al-Azhar : pourquoi mentez-vous ?", s’emporte Osama.

 

Plus virulent, le député égyptien Hamid Hassan a affirmé que "le cheikh d’Al-Azhar a offensé le peuple égyptien, les pays arabes et musulmans, ainsi que tous les martyrs de la bande de Gaza en Palestine". Particulièrement remonté, le parlementaire va même jusqu’à demander "la destitution du cheikh d’Al-Azhar de ses fonctions."
 

Première publication : 10/12/2008

COMMENTAIRE(S)