Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

Moyen-Orient

La poignée de main de la discorde

Texte par Alaa AL-HATHLOUL

Dernière modification : 10/12/2008

La photo immortalisant la poignée de main pour le moins controversée entre le président israélien Shimon Pérès et le grand mufti Mohammed Al-Tantawi n'en finit plus de susciter des commentaires. Faites-nous parvenir vos réactions.

La photo n’est pas passée inaperçue. Et continue, près d’un mois après les faits, d’échauffer les esprits en Egypte ainsi que dans tous les pays arabes. Sur le cliché qui a désormais fait le tour de la blogosphère : le président israélien Shimon Pérès et le cheikh Mohammed Al-Tantawi, le grand mufti d’Al-Azhar, le plus haut dignitaire religieux en Egypte, se serrant la main. Un moment immortalisé lors de la conférence internationale du dialogue interreligieux qui s’est tenue les 12 et 13 novembre derniers à New York, au siège de l’ONU, à l’initiative du roi saoudien.

 

"Plusieurs personnes sont venues me voir lors de la conférence. Je les ai toutes saluées chaleureusement y compris Shimon Pérès, que je n’avais pas reconnu", a tenu à préciser dans un communiqué le cheikh Mohammed Al-Tantawi soucieux d’apaiser les esprits. Sans succès.

 

La colère des blogueurs

 

"Je ne sais pas comment nous devons prendre les propos du cheikh d’Al-Azhar, écrit Rachid Chahine sur son blog hébergé par le site d’information maktoob.com.  Il se moque de nous et nous prend pour des imbéciles. Pense-t-il vraiment qu’on peut le croire lorsqu’il affirme ne pas connaître Shimon Pérès alors que son visage est connu dans le monde entier ?"

 

De son côté, le blogueur Osama ne semble guère s’offusquer de cette photo. Ce qui gêne davantage le jeune homme c’est la façon dont le cheikh a justifié son geste. "J’ai été vraiment choqué par les propos du cheikh. Et lorsqu’on l’a interrogé sur la ville de Gaza, il a tout simplement répondu : ‘Je ne savais pas que Gaza était bloquée’. Cheikh Al-Azhar : pourquoi mentez-vous ?", s’emporte Osama.

 

Plus virulent, le député égyptien Hamid Hassan a affirmé que "le cheikh d’Al-Azhar a offensé le peuple égyptien, les pays arabes et musulmans, ainsi que tous les martyrs de la bande de Gaza en Palestine". Particulièrement remonté, le parlementaire va même jusqu’à demander "la destitution du cheikh d’Al-Azhar de ses fonctions."
 

Première publication : 10/12/2008

COMMENTAIRE(S)