Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Inquiétudes sur le projet de loi antiterroriste

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

Economie FRANCE

Une centaine de salariés manifestent devant le siège d'ArcelorMittal

Dernière modification : 10/12/2008

Une centaine de salariés du sidérurgiste ArcelorMittal ont manifesté devant le siège français de l'entreprise à Saint-Denis, pour protester contre les 1 400 suppressions de postes en France envisagées par la direction.

Une centaine de salariés du sidérurgiste ArcelorMittal ont manifesté mercredi matin devant le siège français du géant de l'acier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à l'appel de la CGT, la CFTC et FO, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les manifestants, des employés administratifs et des ouvriers de production dont certains étaient en tenue de fondeur des hauts-fourneaux, étaient venus des sites de Mardyck (Nord), Isbergues (Pas-de-Calais), Gandrange et Florange (Moselle), Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône), Gueugnon (Saône-et-Loire) et Montataire (Oise). Ils ont notamment fait exploser des pétards et allumé des fumigènes devant le siège.

"ArcelorMittal s'appuie sur un effet d'aubaine de la crise économique pour mettre en place des suppressions massives d'emplois", a déclaré à l'AFP Alain Audier, délégué CGT à Fos-sur-Mer, participant à la manifestation.

"Sur l'ensemble des sites, la direction a décidé de réduire la production mais cette réduction massive de production ne correspond pas à la réalité des reports de commandes", a-t-il affirmé.

"Arcelor fait des profits, mais les sidérurgistes n'en profitent pas", pouvait-on lire également sur une banderole de la CGT accrochée sur les grilles devant le siège.

Arlette Laguillier (Lutte Ouvrière), présente, a jugé "écoeurant, scandaleux, qu'une entreprise comme ArcelorMittal qui fait des profits ose mettre à la porte des travailleurs. On peut penser qu'ils se servent de la crise".

La direction d'ArcelorMittal a convoqué les syndicats à une réunion d'urgence qui se tiendra jeudi au siège luxembourgeois du groupe. Selon la CFDT, deux points seront à l'ordre du jour: la situation des importations d'acier en Europe et le plan d'économies annoncé par le groupe.

ArcelorMittal a annoncé une baisse de 35% de sa production au niveau mondial au quatrième trimestre 2008, et à hauteur de 50% sur les sites en France et en Belgique.

Première publication : 10/12/2008

COMMENTAIRE(S)