Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

Manifestations contre la politique économique de Berlusconi

Texte par Alexis MASCIARELLI

Dernière modification : 12/12/2008

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre la politique économique du gouvernement de Silvio Berlusconi face à la crise. Environ 200 000 personnes ont battu le pavé à Bologne.

AFP - Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé vendredi sous la pluie dans les villes italiennes dans le cadre d'une grève nationale pour condamner la politique économique du gouvernement de Silvio Berlusconi face à la crise, à l'appel du principal syndicat, la CGIL (gauche).
  
A Bologne (nord), où a eu lieu la plus importante manifestation, quelque 200.000 personnes étaient rassemblées dans le centre-ville, selon les organisateurs.
  
"Malgré la pluie, il y a un climat extraordinaire", a déclaré Guglielmo Epifani, secrétaire général de la CGIL.
  
"Il y a trop de chômage et trop de personnes dans des situations précaires, les revenus des employés sont trop taxés et rien n'est fait pour aider les retraités", a-t-il déploré, se félicitant par ailleurs que la grève soit "bien" suivie, en particulier dans les usines du nord de l'Italie.
  
Environ 50% des ouvriers ont fait grève dans la principale usine de Fiat à Mirafiori, près de Turin (nord-ouest), où les transports en commun étaient très perturbés par la grève et où 30.000 personnes ont manifesté, selon l'Ansa.
  
A Milan (nord), 50.000 personnes ont manifesté, tandis qu'ils étaient 40.000 à Naples (sud) et 10.000 à Gênes (nord), selon l'Ansa, qui n'a pas fait état de perturbations majeures dans les transports.
  
Le syndicat avait suspendu son appel à la grève dans les chemins de fer et les transports locaux à Rome et à Venise (nord-est) afin de ne pas ajouter aux désagréments dus à la vague de mauvais temps qui s'est abattue sur le pays.
  
Dans la capitale, plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont des étudiants, des retraités, des ouvriers, ont défilé avec des banderoles où l'on pouvait lire "Payez-la vous-même votre crise", a constaté un photographe de l'AFP.
  
"Les mesures économiques prises par le gouvernement ne changent pas d'une virgule la situation économique (...) Se retrouver face à cette crise en étant aussi impuissant est dangereux", a souligné le responsable de l'Economie pour le Parti démocrate (Pd, centre gauche), Pier Luigi Bersani.
  
Cette manifestation, qui a reçu le soutien de l'opposition, est la première contre le gouvernement Berlusconi depuis que la crise financière a touché le pays.
  
Le gouvernement Berlusconi a adopté fin novembre, sans avoir consulté les syndicats, une série de mesures anti-crise et chiffre son effort global à 80 milliards d'euros sur plusieurs années mais, selon l'opposition, l'utilisation de la majeure partie de ces fonds était déjà prévue de longue date.
  

Première publication : 12/12/2008

COMMENTAIRE(S)