Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

EUROPE

Manifestations contre la politique économique de Berlusconi

Texte par Alexis MASCIARELLI

Dernière modification : 12/12/2008

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre la politique économique du gouvernement de Silvio Berlusconi face à la crise. Environ 200 000 personnes ont battu le pavé à Bologne.

AFP - Des dizaines de milliers de manifestants ont défilé vendredi sous la pluie dans les villes italiennes dans le cadre d'une grève nationale pour condamner la politique économique du gouvernement de Silvio Berlusconi face à la crise, à l'appel du principal syndicat, la CGIL (gauche).
  
A Bologne (nord), où a eu lieu la plus importante manifestation, quelque 200.000 personnes étaient rassemblées dans le centre-ville, selon les organisateurs.
  
"Malgré la pluie, il y a un climat extraordinaire", a déclaré Guglielmo Epifani, secrétaire général de la CGIL.
  
"Il y a trop de chômage et trop de personnes dans des situations précaires, les revenus des employés sont trop taxés et rien n'est fait pour aider les retraités", a-t-il déploré, se félicitant par ailleurs que la grève soit "bien" suivie, en particulier dans les usines du nord de l'Italie.
  
Environ 50% des ouvriers ont fait grève dans la principale usine de Fiat à Mirafiori, près de Turin (nord-ouest), où les transports en commun étaient très perturbés par la grève et où 30.000 personnes ont manifesté, selon l'Ansa.
  
A Milan (nord), 50.000 personnes ont manifesté, tandis qu'ils étaient 40.000 à Naples (sud) et 10.000 à Gênes (nord), selon l'Ansa, qui n'a pas fait état de perturbations majeures dans les transports.
  
Le syndicat avait suspendu son appel à la grève dans les chemins de fer et les transports locaux à Rome et à Venise (nord-est) afin de ne pas ajouter aux désagréments dus à la vague de mauvais temps qui s'est abattue sur le pays.
  
Dans la capitale, plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont des étudiants, des retraités, des ouvriers, ont défilé avec des banderoles où l'on pouvait lire "Payez-la vous-même votre crise", a constaté un photographe de l'AFP.
  
"Les mesures économiques prises par le gouvernement ne changent pas d'une virgule la situation économique (...) Se retrouver face à cette crise en étant aussi impuissant est dangereux", a souligné le responsable de l'Economie pour le Parti démocrate (Pd, centre gauche), Pier Luigi Bersani.
  
Cette manifestation, qui a reçu le soutien de l'opposition, est la première contre le gouvernement Berlusconi depuis que la crise financière a touché le pays.
  
Le gouvernement Berlusconi a adopté fin novembre, sans avoir consulté les syndicats, une série de mesures anti-crise et chiffre son effort global à 80 milliards d'euros sur plusieurs années mais, selon l'opposition, l'utilisation de la majeure partie de ces fonds était déjà prévue de longue date.
  

Première publication : 12/12/2008

COMMENTAIRE(S)