Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ibrahim al-Jaafari, ministre irakien des Affaires étrangères

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

EUROPE

La Suisse entre dans l'espace Schengen

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Dernière modification : 12/12/2008

Ce jeudi à minuit, conformément aux accords Schengen, l'Union européenne et la Confédération Helvétique ont supprimé les contrôles d'identité systématiques à leurs 1 888 kilomètres de frontières terrestres communes.

AFP - L'Union européenne et la Confédération Helvétique vont supprimer les contrôles d'identité systématiques à leurs frontières terrestres jeudi à minuit avec l'entrée en vigueur des accords Schengen.

Les passagers dans les aéroports devront attendre le 29 mars 2009 pour l'allégement des contrôles entre la Suisse et ses voisins de l'Union européenne.

Les Suisses, qui ne sont pas membres de l'UE et sont intraitables sur leur indépendance vis-à-vis de Bruxelles, ont cependant voté en 2005 par référendum leur entrée dans l'espace Schengen.

Si les contrôles d'identité sont supprimés aux 1.888 kilomètres de frontières de la Suisse, il faut toujours déclarer les marchandises, la Suisse étant très restrictive sur les importations de produits agricoles comme le vin ou la viande, bien moins chers de l'autre côté de la frontière.

Avec l'entrée dans Schengen, la Suisse a relié sa base de données au système électronique de recherche SIS (système d'information Schengen) de l'UE, permettant ainsi aux forces de l'ordre helvétiques de mieux tracer les délinquants et criminels.

De même, la Confédération a rejoint le règlement de Dublin, déterminant l'Etat membre responsable de l'examen d'une demande d'asile présentée sur son territoire, évitant ainsi qu'un requérant d'asile présente des demandes simultanées dans plusieurs pays de l'UE.

Mais l'entrée de la Suisse dans l'espace Schengen pourrait être très vite remise en question par un vote populaire sur l'ouverture de son marché du travail aux Roumains et Bulgares.

Les Suisses, habitués aux référendums, doivent en effet se prononcer le 8 février sur la reconduction des accords de libre circulation, portant sur l'ouverture aux travailleurs de l'UE, à l'occasion de leur extension à la Bulgarie et à la Roumanie.

En cas de "non", cela poserait "un problème majeur et nous devrions interrompre la présence de la Suisse dans Schengen", a averti Bruxelles.
 

Première publication : 12/12/2008

COMMENTAIRE(S)