Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

Sports

Titre et record du monde pour Leveaux sur 100 mètres nage libre

Vidéo par FRANCE 2

Dernière modification : 14/12/2008

Amaury Leveaux a remporté la finale du 100 mètres nage libre des Championnats d'Europe, à Rijeka en Croatie. Le Français a battu le record du monde avec un chrono de 44 sec 94, améliorant ainsi son propre record de la veille (45 sec 12).

AFP - Amaury Leveaux est entré dans l'Histoire en devenant le premier nageur à passer sous la barre mythique des 45 secondes en finale du 100 m nage libre, une performance exceptionnelle qui s'ajoute à ses trois records du monde, lors de l'Euro-2008, samedi à Rijeka.

La Marseillaise a résonné deux fois dans le bassin croate grâce à la victoire de Leveaux et à celle de Coralie Balmy sur 400 m nage libre, qui s'est offert son premier titre international.

Arrivé à Rijeka avec le record du monde du 50 m papillon fraîchement battu, Levaux a surfé sur la vague de la réussite en battant le record du monde du 50 m nage libre en demi-finales (20.48) avant de s'imposer en finale.

Vendredi, il a persisté en battant le record du monde en demi-finales du 100 m libre (45.12). Impressionnant de facilité, Leveaux était particulièrement attendu en finale, avec l'espoir de casser la barre symbolique.

Devant une salle plus que comble et un public quasi hystérique, le Mulhousien a répondu présent sans laisser aucune chance à ses adversaires. Avec un chrono de 44 sec 94/100, il a devancé de près d'une seconde son compatriote Fabien Gilot (45.84) et le double champion du monde en titre (grand bassin) italien, Filippo Magnini (46.62).

"J'avais du mal à trouver les clés de chaque course. Là, plus ça va dans ce que je fais, plus je suis heureux, plus je prends du plaisir et plus j'en procure. Après, ça donne des résultats comme ça", a expliqué simplement Leveaux, qui avait pourtant été pris d'angoisse le matin.

"Ce matin, j'étais pas bien du tout, j'étais tout tremblant, je flippais grave", a-t-il raconté après la course, le visage encore marqué.

Réconforté par les siens qu'il avait joints, Leveaux a ensuite été rassuré par son entraîneur, Lionel Horter, lors d'une balade en bord de mer.

"Il m'a dit, j'en peux plus. Il m'a demandé comment fait Phelps. Je lui ai dit: +il a commencé par en gagner une, puis deux, puis plus. Il a construit ça sur des années. Ce que tu as fait là depuis huit jours, c'est un premier pas+", a rapporté Horter avant d'ajouter: "C'est déjà extraordinaire ce qu'il a fait ces trois jours".

1er titre pour Balmy

La barre symbolique des 46 secondes a été brisée il y a un an, en novembre 2007 par le Suédois Stefan Nystrand. Depuis, seuls trois nageurs avaient imités Nystrand. Il s'agit de trois Français (Leveaux, Gilot et Alain Bernard).

Dans l'autre finale phare de la journée, Coralie Balmy a inscrit un premier titre international à son palmarès, sur 400 m nage libre.

La Toulousaine s'est imposée en 3 min 56 sec 39/100, son troisième meilleur chrono - tous trois réalisés en un mois -, devant Camille Muffat (3:57.48) et l'Italienne Alessia Filippi (3:59.35), victorieuse la veille sur 800 m libre, record du monde à la clé.

Balmy, qui a terminé deuxième du 800 m libre, a pris la tête de la course à mi-parcours et a livré une bataille avec Muffat, qui fait son apprentissage sur la distance.

Deuxième performeuse de tous les temps sur la distance, Balmy a reconnu avoir eu un petit regret de n'avoir pas battu le record du monde, détenu par Laure Manaudou (3:56.09).

Dimanche, Balmy nagera sur 200 m nage libre, dont elle détient la marque mondiale depuis la semaine dernière (1:53.18), et sera confrontée à l'Italienne Federica Pellegrini, championne olympique 2008 de la distance, qui s'est réservée pour cette course.

 

Première publication : 13/12/2008

COMMENTAIRE(S)