Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

EUROPE

Merkel convoque un mini-sommet pour faire face à la crise

Dernière modification : 14/12/2008

Confrontée à une surenchère de propositions destinées à juguler les effets de la crise, la chancelière réunit, ce dimanche, experts et représentants de l'économie du pays. En attendant de présenter son second plan de relance.

AFP - L'Allemagne prépare un deuxième plan de soutien de la conjoncture de 30 milliards d'euros, après que le premier eut été jugé insuffisant, rapporte l'hebdomadaire Wirtschaftswoche à paraître lundi.
  
La chancellerie veut un programme "de mesures diverses" que la chancelière Angela Merkel pourrait présenter en janvier après l'investiture du président américain Barack Obama, d'après le magazine qui cite des sources gouvernementales.
  
Toutefois le dirigeant du groupe parlementaire social-démocrate, Peter Struck, a indiqué qu'une décision concernant un nouveau plan de soutien serait prise "au plus tôt fin février".
  
La coalition droite-gauche d'Angela Merkel examinera "fin février, début mars" la situation sur le marché du travail, la situation des entreprises, en particulier de l'automobile. "C'est seulement à ce moment-là qu'on pourra décider ce qu'on doit faire", a souligné M. Struck au journal Tagesspiegel à paraître dimanche.
  
"Ce calendrier a été convenu avec la chancelière et il est toujours valable", a-t-il ajouté.
  
Le volume de ce deuxième ensemble de mesures doit être d'"au minimum 30 milliards d'euros", soit similaire au premier qui s'élève à 31 milliards d'euros et que vient d'adopter le parlement allemand, d'après la source de Wirtschaftswoche.
  
Le conseiller économique de la chancelière, Jens Weidmann, est actuellement en discussion avec les groupes parlementaires conservateurs (CDU/CSU), le ministre de l'Economie Michael Glos et le parti social-démocrate (SPD), pour mettre au point les détails du programme, selon le journal.
  
La chancelière est critiquée en Europe et même dans son propre pays où elle est pourtant très populaire, pour son plan de soutien de la conjoncture jugé largement insuffisant.
  
Confrontée à une surenchère de propositions pour relancer l'économie, elle tente de reprendre la main et a notamment convoqué ce dimanche un sommet de crise à la chancellerie auquel doivent participer des experts et représentants de l'économie allemande.

Première publication : 14/12/2008

COMMENTAIRE(S)