Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Merkel convoque un mini-sommet pour faire face à la crise

Dernière modification : 14/12/2008

Confrontée à une surenchère de propositions destinées à juguler les effets de la crise, la chancelière réunit, ce dimanche, experts et représentants de l'économie du pays. En attendant de présenter son second plan de relance.

AFP - L'Allemagne prépare un deuxième plan de soutien de la conjoncture de 30 milliards d'euros, après que le premier eut été jugé insuffisant, rapporte l'hebdomadaire Wirtschaftswoche à paraître lundi.
  
La chancellerie veut un programme "de mesures diverses" que la chancelière Angela Merkel pourrait présenter en janvier après l'investiture du président américain Barack Obama, d'après le magazine qui cite des sources gouvernementales.
  
Toutefois le dirigeant du groupe parlementaire social-démocrate, Peter Struck, a indiqué qu'une décision concernant un nouveau plan de soutien serait prise "au plus tôt fin février".
  
La coalition droite-gauche d'Angela Merkel examinera "fin février, début mars" la situation sur le marché du travail, la situation des entreprises, en particulier de l'automobile. "C'est seulement à ce moment-là qu'on pourra décider ce qu'on doit faire", a souligné M. Struck au journal Tagesspiegel à paraître dimanche.
  
"Ce calendrier a été convenu avec la chancelière et il est toujours valable", a-t-il ajouté.
  
Le volume de ce deuxième ensemble de mesures doit être d'"au minimum 30 milliards d'euros", soit similaire au premier qui s'élève à 31 milliards d'euros et que vient d'adopter le parlement allemand, d'après la source de Wirtschaftswoche.
  
Le conseiller économique de la chancelière, Jens Weidmann, est actuellement en discussion avec les groupes parlementaires conservateurs (CDU/CSU), le ministre de l'Economie Michael Glos et le parti social-démocrate (SPD), pour mettre au point les détails du programme, selon le journal.
  
La chancelière est critiquée en Europe et même dans son propre pays où elle est pourtant très populaire, pour son plan de soutien de la conjoncture jugé largement insuffisant.
  
Confrontée à une surenchère de propositions pour relancer l'économie, elle tente de reprendre la main et a notamment convoqué ce dimanche un sommet de crise à la chancellerie auquel doivent participer des experts et représentants de l'économie allemande.

Première publication : 14/12/2008

COMMENTAIRE(S)