Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Brown offre sa médiation dans la crise indo-pakistanaise

Dernière modification : 14/12/2008

En visite en Inde et au Pakistan afin de désamorcer la crise entre les deux pays, le Premier ministre britannique a affirmé que Londres pourrait demander à Islamabad d'interroger toute personne impliquée dans les attaques de Bombay.

AFP -La police britannique pourrait demander au Pakistan d'entendre tout suspect dans les attaques de Bombay (Inde) fin novembre, dans lesquelles un Britannique a été tué, a indiqué dimanche un membre de l'entourage du Premier ministre Gordon Brown en visite au Pakistan.
  
Des enquêteurs britanniques "devraient" demander à entendre "quiconque serait suspect" au Pakistan d'être impliqué dans les attaques de Bombay, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Britanniques au cours du drame, a expliqué aux journalistes un haut responsable du gouvernement britannique qui accompagnait M. Brown à son arrivée à Islamabad, et qui a requis l'anonymat.
  
Un homme d'affaires anglo-chypriote avait été tué dans les attaques qui ont visé notamment les Occidentaux dans des hôtels de luxe de Bombay.
  
M. Brown effectuait dimanche une brève navette entre les capitales des deux voisins et puissances militaires nucléaires rivales pour tenter de désamorcer la crise qui s'intensifie entre elles.
  
New Delhi exige qu'Islamabad lui livre une quarantaine de "terroristes", dont des suspects dans les attaques de Bombay, ce que refuse catégoriquement le Pakistan qui promet de les juger lui-même s'il s'avère qu'ils sont impliqués.
  
Avant de quitter New Delhi une heure plus tôt, M. Brown avait affirmé que le groupe armé islamiste pakistanais Lashkar-e-Taïba (LeT) avait perpétré les attaques qui avaient fait 163 morts, comme l'en accuse le gouvernement indien.
  
Le seul survivant du commando de 10 assaillants, arrêté à Bombay, aurait avoué, selon New Delhi, être pakistanais et membre du LeT.
  
Depuis jeudi, Islamabad a arrêté plusieurs dizaines de personnes soupçonnées d'être membres de ce groupe interdit depuis 2002 ou d'une fondation caritative considérée comme son aile publique.
  
Selon cette même source gouvernementale, la police britannique a également demandé à l'Inde de pouvoir éventuellement interroger le membre survivant du commando, qui s'appelle Mohammed Ajmal Amir Iman selon les enquêteurs indiens.
  
"Nous attendrons d'avoir davantage d'informations sur la manière dont le LeT fonctionne", a poursuivi cette source, ajoutant que Londres avait proposé à l'Inde son aide dans l'enquête, en particulier dans le domaine de la médecine légale.
  
La mission-éclair de M. Brown, de quelques heures en Inde et au Pakistan, intervient alors qu'Islamabad assure que deux avions de chasse indiens ont violé samedi l'espace aérien pakistanais, survolant des zones où le LeT est réputé actif, ce que l'Inde a démenti dans la matinée.
 

Première publication : 14/12/2008

COMMENTAIRE(S)