Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

Trois soldats canadiens tués dans la province de Kandahar

Dernière modification : 14/12/2008

Trois membres du contingent canadien déployé dans le sud de l'Afghanistan ont péri, samedi, dans l'explosion d'une bombe. Leur mort porte à 103 le bilan des pertes subies par les troupes canadiennes dans le pays depuis 2002.

AFP - Trois soldats canadiens ont été tués samedi en Afghanistan et un autre blessé, ce qui porte à 103 le nombre de militaires canadiens tués dans le cadre de la mission militaire dans ce pays depuis 2002, a annoncé le ministère de la Défense.

Les soldats ont été tués et leur camarade blessé "lorsqu'un engin explosif improvisé a explosé près de leur véhicule blindé au cours d’une patrouille dans le district d’Arghandab", à l'ouest de Kandahar, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Leur mort porte à 103 le nombre de soldats canadiens décédés dans le cadre de la mission de leur pays en Afghanistan depuis 2002.

Le 5 décembre, trois militaires avaient perdu la vie dans la même région également à la suite de l'explosion d'un engin improvisé. Leur mort avait fait atteindre aux pertes militaires canadiennes le seuil symbolique de 100 morts.

Un diplomate et deux travailleuses humanitaires canadiennes ont aussi été tués en Afghanistan depuis le début de l'intervention alliée.

Le Canada a déployé un contingent de plus de 2.750 soldats à Kandahar dans le sud du pays.

La majorité des pertes canadiennes en Afghanistan étant due à des "engins explosifs artisanaux" disposés le long des routes, les autorités canadiennes ont pris des mesures pour essayer de remédier à cette situation, notamment en fournissant des hélicoptères au contingent canadien.

Ottawa a envoyé sur place le mois dernier six hélicoptères de location affectés principalement à des missions de ravitaillement, en attendant le déploiement d'appareils de type Chinook achetés aux Etats-Unis.

Ces appareils destinés à des missions de transport de troupes et de ravitaillement doivent être escortés par huit hélicoptères CH-146 Griffon armés.

Le but de ce déploiement est de réduire "les risques liés aux embuscades, aux mines terrestres et aux engins explosifs artisanaux", a indiqué le ministère de la Défense.

L'envoi d'hélicoptères à Kandahar était l'une des conditions fixées pour la prolongation jusqu'en 2011 de la mission canadienne en Afghanistan, dont L'échéance était prévue en février 2009. L'extension a été approuvée par le parlement au printemps dernier.

Les autorités canadiennes ont réaffirmé à la fin de la semaine la volonté de mettre fin à la mission de leurs troupes en 2011, après des déclarations du secrétaire américain à la Défense Robert Gates laissant entendre qu'il souhaiterait une prolongation de la mission canadienne.

"Les Canadiens ont été des partenaires remarquables pour nous. Et plus longtemps nous pourrons avoir des soldats canadiens comme partenaires, mieux ce sera", avait dit M. Gates lors d'une visite à Kandahar.

Les experts estiment que le gouvernement canadien pourrait se voir demander de maintenir ses troupes par le futur occupant de la Maison Blanche, Barack Obama, qui a fait du dossier afghan une priorité.
 

Première publication : 14/12/2008

COMMENTAIRE(S)