Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Sports

Et de cent pour Anelka !

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 10/05/2010

Meilleur buteur du championnat anglais avec 14 réalisations en 17 rencontres, Nicolas Anelka a inscrit son centième but en Premier League contre West Ham. Le "mercenaire" est en état de grâce. Pour combien de temps encore ?

En marquant le point de l'égalisation contre West Ham, Nicolas Anelka a inscrit son centième but en Premier League. Le Français prend le large dans le classement des meilleurs buteurs du championnat anglais avec 14 buts devant l’Anglais Gabriel Agbonlahor d’Aston Villa (9 buts) et marque au fer rouge son retour au plus haut niveau.

 

Mais son but anniversaire n'évite pas son équipe d’évoluer sous les hués de Stamford Bridge. Chelsea n'a pas gagné dans son fief londonien depuis le 30 novembre et s’éternise derrière le leader du moment Liverpool qui, comme les autres "Big Four", ne sont pas parvenus à gagner ce week-end.

 

Le retour en grâce du "mercenaire"

 

Anelka a longtemps fait figure d'attaquant talentueux mais émotionnellement instable. Son parcours chaotique l’atteste : Arsenal, Real Madrid, Paris Saint-Germain, de nouveau en Angleterre à Liverpool, Manchester City et son aventure turque au Fenerbahçe (Istanbul). L’attaquant revient en Angleterre à Bolton pour finalement atterrir en janvier 2008 sur la pelouse de Stamford Bridge où il joue aujourd’hui.

 

Son retour de la capitale turque s'est vite fait remarquer. Pendant la première moitié de la saison 2006 à Bolton, il marque 10 buts en 18 matchs. Comme une revanche sur son passé houleux, Anelka semble enfin apaisé et retrouve son touché de balle.

 

Il ne faut pas beaucoup de temps avant que Roman Abramovitch, l’oligarque russe et sulfureux président de Chelsea, le remarque et le signe pour un contrat de près de 20 millions d’euros jusqu'en 2012. Cette saison, "Nico" explose les compteurs : 14 buts en 17 matchs.

 

De nouveau incontournable chez les Bleus

 

A bientôt 30 ans, le "mercenaire" est revenu à son plus haut niveau au grand bonheur de l’équipe de France, même si après le match contre l’Uruguay il déclarait, laconique, pour le site Les Dessous du Sport, qu’il s’était autant ennuyé que les spectateurs.


Mais l’attaquant est redevenu incontournable dans l’effectif de Raymond Domenech. Le trio Henry-Benzema-Anelka est l'une des meilleures attaques du monde.

 

"Dans la forme actuelle, un Benzema-Anelka, avec Henry à gauche ou, dans un deuxième temps, nous donne là trois gars pour deux postes, même s’il n’est pas interdit de les faire jouer tous les trois ensemble. Ils sont de très, très haut niveau", écrit Roland Courbis sur son blog, avant d’ajouter : "Nico [Anelka] peut faire en équipe de France ce qu’il fait en club. Il arrive à un certain âge, avec des coéquipiers justes, un entraîneur juste, au moment juste." Pourvu que ça dure...

Première publication : 15/12/2008

COMMENTAIRE(S)