Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

New Delhi hausse le ton contre Islamabad

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2008

L’Inde pointe plus que jamais du doigt le Pakistan comme "épicentre du terrorisme islamique", mais se garde, pour l’heure, de songer à une opération militaire en représailles aux attentats de Bombay.

Dès les premières heures des attaques, les soupçons de l’Inde se sont portés sur le Pakistan. Sans citer nommément son voisin, l’Inde a évoqué par la voix du ministre de l’Intérieur une "vaste conspiration".

 

Ministre indien de l’Intérieur

 

Deux semaines après la série d’attaques (163 morts et 9 assaillants tués), New Delhi accentue la pression sur Islamabad. Du Premier ministre au chef de la diplomatie, en passant par le ministre de l’Intérieur, les principaux chefs de l’exécutif haussent le ton contre leur puissant voisin.

 

Le 26 novembre 2008, Bombay a été frappée par une série d'attentats

 

Pour New Delhi, l’origine du carnage qui a endeuillé la capitale économique du pays ne fait pas l’ombre d’un doute. Les dix membres du commando venaient tous du Cachemire voisin, le fief du Lashkar-e-Taïba. Interdit par les autorités pakistanaises, ce groupe armé apparu danse cache derrière l'organisation caritative Jamaat-ud-Dawa.

 

11 décembre 2008. Un reportage de Matthieu MABIN (Correspondant de France 24 au Pakistan)

 


Le Lashkar-e-Taïba réfute d’un trait de main les accusations des autorités indiennes. Le "numéro deux" du groupe, rencontré par le correspondant de FRANCE 24 dans la banlieue de Lahore, présente son mouvement comme une organisation caritative soucieuse du bien-être des Pakistanais. Il met pourtant l’Inde en garde et lui promet la confrontation si elle veut la guerre.

 

4 décembre 2008. Un reportage de Matthieu MABIN (Correspondant de France 24 au Pakistan)

 

Dans le même temps, Washington pressait son principal allié dans la région du sous-continent indien de collaborer avec New Delhi dans l’enquête.

 

Condoleezza Rice, secrétaire d'État américain


Face à cette pression, les autorités pakistanaises se sont déclarées disposées à une collaboration entre services de renseignements des deux pays. Illustration de la "bonne volonté" du Pakistan sur ce dossier, le gouvernement pakistanais a annoncé l’arrestation de deux dirigeants du Lashkar-e-Taïba.

 

11 décembre 2008. Récit de Clément Massé.

 

Dans la foulée de cette opération, Islamabad a décidé de placer le fondateur du Lashkar-e-Taïba en résidence surveillée. Mais refuse de remettre à l’Inde les suspects arrêtés.

 

Première publication : 15/12/2008

COMMENTAIRE(S)