Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

New Delhi hausse le ton contre Islamabad

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2008

L’Inde pointe plus que jamais du doigt le Pakistan comme "épicentre du terrorisme islamique", mais se garde, pour l’heure, de songer à une opération militaire en représailles aux attentats de Bombay.

Dès les premières heures des attaques, les soupçons de l’Inde se sont portés sur le Pakistan. Sans citer nommément son voisin, l’Inde a évoqué par la voix du ministre de l’Intérieur une "vaste conspiration".

 

Ministre indien de l’Intérieur

 

Deux semaines après la série d’attaques (163 morts et 9 assaillants tués), New Delhi accentue la pression sur Islamabad. Du Premier ministre au chef de la diplomatie, en passant par le ministre de l’Intérieur, les principaux chefs de l’exécutif haussent le ton contre leur puissant voisin.

 

Le 26 novembre 2008, Bombay a été frappée par une série d'attentats

 

Pour New Delhi, l’origine du carnage qui a endeuillé la capitale économique du pays ne fait pas l’ombre d’un doute. Les dix membres du commando venaient tous du Cachemire voisin, le fief du Lashkar-e-Taïba. Interdit par les autorités pakistanaises, ce groupe armé apparu danse cache derrière l'organisation caritative Jamaat-ud-Dawa.

 

11 décembre 2008. Un reportage de Matthieu MABIN (Correspondant de France 24 au Pakistan)

 


Le Lashkar-e-Taïba réfute d’un trait de main les accusations des autorités indiennes. Le "numéro deux" du groupe, rencontré par le correspondant de FRANCE 24 dans la banlieue de Lahore, présente son mouvement comme une organisation caritative soucieuse du bien-être des Pakistanais. Il met pourtant l’Inde en garde et lui promet la confrontation si elle veut la guerre.

 

4 décembre 2008. Un reportage de Matthieu MABIN (Correspondant de France 24 au Pakistan)

 

Dans le même temps, Washington pressait son principal allié dans la région du sous-continent indien de collaborer avec New Delhi dans l’enquête.

 

Condoleezza Rice, secrétaire d'État américain


Face à cette pression, les autorités pakistanaises se sont déclarées disposées à une collaboration entre services de renseignements des deux pays. Illustration de la "bonne volonté" du Pakistan sur ce dossier, le gouvernement pakistanais a annoncé l’arrestation de deux dirigeants du Lashkar-e-Taïba.

 

11 décembre 2008. Récit de Clément Massé.

 

Dans la foulée de cette opération, Islamabad a décidé de placer le fondateur du Lashkar-e-Taïba en résidence surveillée. Mais refuse de remettre à l’Inde les suspects arrêtés.

 

Première publication : 15/12/2008

COMMENTAIRE(S)