Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Economie FRANCE

Amende record pour onze entreprises sidérurgiques

Dernière modification : 16/12/2008

Le Conseil français de la concurrence a condamné onze sociétés de l'industrie sidérurgique à une amende de 574,5 millions d'euros pour entente sur les prix. Le numéro un mondial de l'acier ArcelorMittal devra payer 301,7 millions d'euros.

AFP - Le Conseil français de la concurrence a infligé une amende totale de 575,4 millions d'euros - un montant record - à onze entreprises de la sidérurgie, dont 301,7 M à une filiale d'ArcelorMittal, pour entente sur les prix, a-t-il annoncé mardi.

Cette amende fait suite à une enquête menée entre 1999 et 2005 sur des entreprises de négoce de produits sidérurgiques (poutrelles, lamelles, etc...).

Plusieurs filiales de négoce de produits sidérurgiques du groupe Arcelor, devenu depuis ArcelorMittal, ont été sanctionnées: PUM Service Acier à hauteur de 288 millions d'euros, ArcelorProfil (12,95 millions) et AMD Sud Ouest (830.000 euros).

Parmi les autres sociétés condamnées, KDI, filiale du groupe allemand Kloeckner, devra, quant à elle, payer 169,3 millions d'euros, et la société lyonnaise Descours et Cabaud 82,5 millions.

Un syndicat de la profession, la Fédération française de distribution des métaux, a également été condamné à payer 124.500 euros.

L'amende est au total la plus importante jamais infligée par le Conseil de la concurrence depuis sa création en 1986. En seconde position, vient celle de 534 millions d'euros décidée en 2005 à l'encontre d'opérateurs mobiles.

 

Première publication : 16/12/2008

COMMENTAIRE(S)