Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

Economie FRANCE

Amende record pour onze entreprises sidérurgiques

Dernière modification : 16/12/2008

Le Conseil français de la concurrence a condamné onze sociétés de l'industrie sidérurgique à une amende de 574,5 millions d'euros pour entente sur les prix. Le numéro un mondial de l'acier ArcelorMittal devra payer 301,7 millions d'euros.

AFP - Le Conseil français de la concurrence a infligé une amende totale de 575,4 millions d'euros - un montant record - à onze entreprises de la sidérurgie, dont 301,7 M à une filiale d'ArcelorMittal, pour entente sur les prix, a-t-il annoncé mardi.

Cette amende fait suite à une enquête menée entre 1999 et 2005 sur des entreprises de négoce de produits sidérurgiques (poutrelles, lamelles, etc...).

Plusieurs filiales de négoce de produits sidérurgiques du groupe Arcelor, devenu depuis ArcelorMittal, ont été sanctionnées: PUM Service Acier à hauteur de 288 millions d'euros, ArcelorProfil (12,95 millions) et AMD Sud Ouest (830.000 euros).

Parmi les autres sociétés condamnées, KDI, filiale du groupe allemand Kloeckner, devra, quant à elle, payer 169,3 millions d'euros, et la société lyonnaise Descours et Cabaud 82,5 millions.

Un syndicat de la profession, la Fédération française de distribution des métaux, a également été condamné à payer 124.500 euros.

L'amende est au total la plus importante jamais infligée par le Conseil de la concurrence depuis sa création en 1986. En seconde position, vient celle de 534 millions d'euros décidée en 2005 à l'encontre d'opérateurs mobiles.

 

Première publication : 16/12/2008

COMMENTAIRE(S)