Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Economie

Le régulateur boursier américain ouvre une enquête

Dernière modification : 18/12/2008

La Securities & Exchange Commission, l'organisme de régulation et de contrôle boursier américain, a annoncé qu'elle entendait déterminer les raisons pour lesquelles l'escroquerie élaborée par Bernard Madoff n'a pu être détectée plus tôt.

AFP - Le régulateur boursier américain, la SEC, a annoncé mardi le lancement d'une enquête interne pour déterminer pourquoi la gigantesque escroquerie de l'investisseur new-yorkais Bernard Madoff n'a pas été détectée plus tôt malgré des alertes "répétées" depuis "au moins 1999".

"La commission a appris que des allégations crédibles et précises portant sur les méfaits de M. Madoff ont été portées à l'attention du personnel de la SEC de manière répétée depuis au moins 1999, mais n'ont jamais été signalées à la Commission pour qu'elle agisse", a expliqué le président de la SEC, Christopher Cox, cité dans un communiqué.

Il a jugé ces éléments "profondément troublants".

"J'ai ordonné une étude complète et immédiate des allégations concernant M. Madoff et sa société et des raisons pour lesquelles elles n'avaient pas été jugées crédibles", a-t-il ajouté.

Le gendarme boursier américain se retrouve sous le feu des critiques depuis l'arrestation de Bernard Madoff, accusé d'une escroquerie portant, selon lui, sur 50 milliards de dollars.

Première publication : 17/12/2008

COMMENTAIRE(S)