Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Economie EUROPE

L'ex-patron de Parmalat condamné à 10 ans de prison

©

Vidéo par Clément MASSE

Dernière modification : 19/12/2008

Carlisto Tanzi, l'ex-patron de Parmalat, a été condamné à 10 ans de prison, notamment pour manipulation des cours de la Bourse. Le krach en 2003 du géant alimentaire italien est considéré comme un scandale européen majeur.

AFP - Calisto Tanzi, l'ex-patron du groupe alimentaire italien Parmalat dont le krach en 2003 a laissé un trou de 14 milliards d'euros, a été condamné jeudi à dix ans de réclusion par le tribunal correctionnel de Milan (nord), a annoncé l'agence Ansa.
  
Le procureur avait requis lundi 13 ans de réclusion contre Calisto Tanzi, estimant qu'il ne devait pas bénéficier de circonstances atténuantes.
  
L'ex-patron de Parmalat était poursuivi pour manipulation des cours de Bourse, complicité de faux en bilan avec les contrôleurs des comptes et entrave aux audits.
  
Le tribunal a par ailleurs relaxé sept inculpés dont trois cadres de la Bank of America.
  
Il a également accepté la procédure de négociation de la peine pour dix inculpés, fixant leur condamnation entre deux mois et cinq mois et dix jours de prison.
  
La société d'audit Italaudit (ex-Grant Thornton) a été pour sa part condamnée à une amende de 240.000 euros et à la confiscation de 455.000 euros.
  
Ce procès qui avait commencé en septembre 2005 devant le tribunal de Milan est le premier dans l'affaire du krach du groupe alimentaire, un des plus gros scandales financiers de ces dernières années en Europe.
  
L'un des trois procureurs au procès, Francesco Greco, avait comparé ce krach à "une vilaine affaire de mafia".
  
Un deuxième procès, également devant le tribunal de Milan, s'est ouvert en janvier 2008.
  
Trois banques étrangères, les américaines Citigroup et Morgan Stanley ainsi que l'allemande Deutsche Bank, et plusieurs employés, y sont accusés de manipulations des cours et de fausses communications financières. Quatre dirigeants de la banque suisse UBS, initialement poursuivis dans ce dossier, ont obtenu la négociation de leur peine en novembre.
  
Le plus gros procès dans le cadre de l'enquête sur le krach, par le nombre des prévenus et par les peines encourues, s'est ouvert en mars dernier à Parme (nord) où se trouve le siège du groupe.
  
Cinquante-cinq personnes y sont poursuivies notamment pour banqueroute frauduleuse et association de malfaiteurs, dont Calisto Tanzi.
  
Le Parquet, mais aussi les avocats de M. Tanzi, ont accusé les banques au cours de l'enquête d'avoir vendu au public des titres Parmalat afin de sauvegarder leurs propres investissements dans le groupe, tout en connaissant son insolvabilité.
  
Parmalat, qui regroupait une myriade de sociétés, était présent également dans le football notamment avec le club de Parme, et dans le tourisme, avec Parmatour.
  
Le groupe employait à l'époque 36.000 personnes dans 30 pays du monde entier et son krach a englouti les économies de 135.000 épargnants italiens.

Première publication : 18/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)