Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Economie

Panasonic à l'assaut de son concurrent Sanyo

Dernière modification : 19/12/2008

Panasonic a l'intention de lancer "dès que possible" une offre publique de rachat sur Sanyo. Une opération de 800 millions de yens (7 milliards d'euros) qui donnerait naissance au plus grand groupe d'électronique japonais.

AFP - Le géant de l'électronique japonais Panasonic a annoncé vendredi qu'il allait lancer une offre publique d'achat (OPA) sur son compatriote Sanyo, dès que possible, après avoir reçu une réponse favorable des principaux actionnaires.
  
Cette offre portera sur l'ensemble des titres de Sanyo.
  
Panasonic va proposer 131 yens par action, selon un communiqué du groupe. Il s'apprête donc à débourser plus de 800 milliards de yens (environ 7 milliards d'euros) pour devenir le plus important groupe d'électronique diversifié japonais, devant Sony et Hitachi. Panasonic espère aussi "acquérir la majorité des droits de vote au sein de Sanyo", selon le communiqué.
  
Panasonic, groupe siégeant à Osaka (ouest), lancera l'OPA "dès que possible, quand toutes les conditions matérielles et procédurales auront été remplies", a ajouté le groupe.
  
En adoptant son cadet Sanyo, Panasonic veut enrichir son catalogue de produits complémentaires des siens et élargir ses activités à des domaines très porteurs, en premier lieu, les cellules photovoltaïques, une des spécialités de Sanyo au côté des non moins prometteuses batteries rechargeables de divers types. Sanyo est notamment le numéro un mondial des modèles lithium-ion.
  
Panasonic (ex-Matsushita) avait fait part le 7 novembre dernier d'un accord avec Sanyo pour transformer ce dernier en filiale, mais il devait ensuite négocier avec les trois plus gros actionnaires de Sanyo, les groupes financiers américain Goldman Sachs et japonais Daiwa Securities et Sumitomo Mitsui, afin de s'assurer des chances de réussite d'une éventuelle OPA.
  
Ce trio de détenteurs d'un gros paquet d'actions préférentielles Sanyo "envisagent de répondre positivement à cette proposition de rachat", a précisé vendredi Panasonic, dans son communiqué.
  
Goldman Sachs et Daiwa Securities détiennent chacun l'équivalent de 28,93% du capital de Sanyo et Sumitomo Mitsui l'équivalent de 12,82%. L'essentiel de de ces participations est constitué d'actions préférentielles, dont chacune se transformera en dix actions ordinaires fin mars 2009. Les 29,32% restants sont aux mains de 250.000 petits porteurs.
  

Première publication : 19/12/2008

COMMENTAIRE(S)