Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vidéo : Le difficile retour des musulmans de Bangui dans leur quartier de PK5

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Economie

Perte historique pour Toyota, selon des médias

Dernière modification : 19/12/2008

Selon plusieurs médias japonais, Toyota devrait annoncer une perte d'exploitation pour la première fois de son histoire, en raison d'une chute des ventes et de la flambée du yen. L'annonce officielle devrait intervenir lundi.

REUTERS - Toyota Motor enregistrera sans doute sa première perte d'exploitation au niveau de la société mère depuis sa création voici plus de 70 ans, en raison d'une forte baisse des ventes et d'une flambée du yen, rapportent plusieurs médias japonais vendredi.

Toyota doit en principe annoncer lundi en conférence de presse une révision de ses prévisions, pour le groupe et la société mère, rapportent le quotidien Chunichi Shimbun et l'agence de presse Kyodo.

La dernière perte d'exploitation de Toyota remonte à son tout premier exercice (1937/1938).

Une porte-parole de Toyota s'est refusé à tout commentaire sur les informations de la presse.

Toyota a dégagé un bénéfice d'exploitation société mère de 140 milliards de yens (1,1 milliard d'euros) au premier semestre, en tenant compte d'une perte de change de 300 milliards de yens, rendant quasi certaine une perte annuelle à taux de change courant.

L'action Toyota a clôturé en baisse de 2,03% à 2.900 yens vendredi, l'indice Nikkei <.N225> terminant en recul de 0,91%.

Le quotidien financier Nikkei prédit que Toyota publiera également une perte d'exploitation consolidée sur l'exercice annuel, tandis que le Mainichi Shimbun écrit que Toyota ne publiera pas d'avertissement sur son bénéfice ce mois-ci.

Toyota a également dégagé un bénéfice d'exploitation au niveau du groupe de 582 milliards de yens au premier semestre. Il a le mois dernier sabré sa projection de résultat annuel, lui retranchant 1.000 milliards de yens pour la ramener à 600 milliards.

"On s'attend à ce que Toyota publie une perte consolidée au second semestre mais ce serait surprenant qu'elle soit à ce point importante qu'elle annihile le bénéfice du premier semestre", observe Koji Endo, analyste du Crédit Suisse.

En dehors d'une conjoncture économique déprimée et des restrictions au crédit qui touchent n'importe quel constructeur automobile, les groupes nippons sont en outre exposés à l'extrême vigueur du yen face au dollar.

Endo estime que la pression exercée sur les constructeurs automobiles pour réduire les coûts en est d'autant plus grande, y compris avec leurs fournisseurs.

"Les négociations avec Nippon steel <5401.T> et d'autres débuteront au début de l'an prochain et il dépendra des réductions de prix que Toyota pourra obtenir des fournisseurs de matières premières qu'il soit déficitaire ou pas durant l'exercice à venir", explique-t-il.

Au vu d'un horizon complètement bouché et d'une conjoncture particulièrement instable, une source proche de Toyota a dit que le constructeur pourrait s'abstenir d'annoncer des prévisions de vente et de production pour l'exercice calendaire 2009.

"On ne sait même pas quelle sera la demande à très court terme. Dans ces conditions, quel intérêt de faire des projections pour 2009", a-t-elle dit.

On pensait que Toyota réviserait à la baisse ses prévisions de vente mondiales pour 2009, les anticipations données par les médias variant de 8,0 à 8,7 millions d'unités contre un record de 9,37 millions en 2007. La dernière projection de Toyota donnait 9,7 millions de véhicules.

Première publication : 19/12/2008

COMMENTAIRE(S)