Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat... les sujets qui fâchent

En savoir plus

Economie

Washington se plaint à l'OMC du protectionnisme chinois

Dernière modification : 19/12/2008

Les États-Unis ont déposé une plainte à l'OMC, arguant que la Chine a maintenu des mesures protectionnistes pour favoriser ses exportations allant "du textile aux réfrigérateurs en passant par la bière et les cacahuètes".

AFP - Les Etats-Unis ont déposé une plainte à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre la Chine, l'accusant de mesures protectionnistes destinées à favoriser les exportations de ses grandes marques, a annoncé vendredi la représentation américaine au Commerce.
  
"Nous avons été contrariés de voir que la Chine semblait toujours avoir recours à des mesures illégales dans le cadre de l'OMC pour promouvoir ses exportations, allant des textiles aux réfrigérateurs en passant la bière et les cacahouètes", a indiqué la représentante américaine au Commerce Susan Schwab  dans un communiqué reçu à Genève.
  
"Nous allons à l'OMC aujourd'hui car nous sommes déterminés à utiliser toutes les ressources disponibles pour lutter contre les politiques industrielles dont l'objectif est de promouvoir injustement les produits de marques chinoises aux dépens des travailleurs américains", a-t-elle ajouté.
  
Cette plainte des Etats-Unis ouvre la voie à des discussions bilatérales avec la Chine, membre de l'OMC depuis 2001 et objet de plus en plus de plaintes.
  
Si les deux parties ne parviennent pas à trouver un accord dans les 60 jours, l'Organe des différends de l'OMC sera appelé à trancher.
  
Selon Washington, Pékin aide ses produits par le biais de subventions à l'exportation destinées à "augmenter les ventes des marques chinoises dans le monde".
  
Ces subventions prennent la forme, selon les Etats-Unis, de prêts préférentiels aux exportateurs, de financement pour la mise au point de nouveaux produits destinés à l'étranger ainsi que d'aides pour les assurances sur les crédits à l'exportation.
  
"Les Etats-Unis sont inquiets non seulement parce que ces mesures semblent contenir des subventions à l'exportation mais aussi parce qu'elles paraissent souligner une politique industrielle protectionniste", indique-t-il encore.
  
La Chine, condamnée sur son régime d'importation de pièces détachées d'automobiles, a perdu cette semaine son premier appel sur le sujet depuis son adhésion à l'OMC face à l'Union européenne, aux Etats-Unis et au Canada.

Première publication : 19/12/2008

COMMENTAIRE(S)