Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Asie - pacifique

Le nouveau gouvernement dévoilé et déjà critiqué

Dernière modification : 20/12/2008

Le nouveau Premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a présenté son gouvernement dont la composition a été approuvée par le roi. Plusieurs nouveaux ministres ont déjà été critiqués pour leur manque d'expérience.

REUTERS - Le nouveau Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, a dévoilé samedi les membres de son gouvernement qui comprend un certain nombre de ministres critiqués pour leur manque d'expérience.

Abhisit, un homme de 44 ans diplômé d'Oxford, a nommé aux Finances un ancien banquier d'investissement, Korn Chatikavanij.

 

Mais il a dû se plier aux exigences de ses alliés politiques au sein de la coalition au pouvoir en attribuant certains portefeuilles économiques à des personnalités moins connues issues de petites formations.

Le choix de Korn pour le poste de Grand Argentier a été généralement bien accueilli par les milieux d'affaires, ce qui n'est pas le cas de certains de ses collègues, comme le titulaire des Affaires étrangères.

  

Il s'agit de Kasit Piromya, un ancien ambassadeur en poste aux Etats-Unis et qui a ouvertement soutenu les manifestations de rue de l'Alliance du peuple pour la démocratie (Pad) qui ont perturbé la vie à Bangkok ces derniers mois. L'élection, lundi par le Parlement, d'Abhisit avait laissé planer des doutes sur sa capacité à tendre la main aux partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, reconnu coupable de corruption et qui vit en exil à l'étranger.

 

Cet ancien général de police devenu millionnaire avant de se lancer dans la politique reste populaire dans les campagnes. Les 36 membres du gouvernement Abhisit, formé du Parti démocrate du Premier ministre et de sept autres formations, ont prêté serment samedi devant le roi Bhumibol Adulyadej.

 

 

Vendredi, le chef du gouvernement, élu après la destitution de son prédécesseur Somchai Wongsawat, jugé trop proche de Thaksin, a déclaré aux journalistes qu'il ne se laisserait pas influencer par ses liens avec la Pad.

Première publication : 20/12/2008

COMMENTAIRE(S)