Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le PDCI, allié de Ouattara, rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Anjan Sundaram : "Au Rwanda, l'État s’impose sur la réalité"

En savoir plus

Amériques

Découverte de neuf corps décapités près d'Acapulco

Dernière modification : 22/12/2008

Neuf corps sans tête ont été découverts dimanche près d'Acapulco. Certaines de ces victimes pourraient être des soldats mobilisés contre des trafiquants de drogue et qui, selon les médiaux locaux, auraient été enlevés samedi.

REUTERS - La police mexicaine a découvert dimanche les corps de neuf hommes décapités dans les environs d'Acapulco et certaines des victimes étaient peut-être des soldats mobilisés contre des trafiquants de drogue.

Les cadavres, qui portaient des traces de tortures, étaient abandonnés le long d'une grande route et les têtes des victimes ont été retrouvées dans un sac de plastique devant un centre commercial, a indiqué à Reuters la police de l'Etat de Guerrero.

Selon des médias locaux, neuf soldats avaient été enlevés samedi après avoir quitté une base militaire proche de la ville de Chilpancingo, au nord d'Acapulco. Un porte-parole de l'armée n'a pu confirmer que les victimes étaient des militaires.

Depuis 2006, le président mexicain Felipe Calderon a déployé des dizaines de milliers de soldats et de policiers fédéraux contre les cartels de trafiquants qui acheminent de la cocaïne et d'autres stupéfiants aux Etats-Unis.

Une note placée dans le sac qui contenait les têtes coupées prévient les autorités que d'autres membres des forces de sécurité subiront le même sort, a rapporté la police régionale. Le chef de celle-ci a déclaré que plusieurs des victimes étaient des soldats, selon le journal Reforma.

L'offensive déclenchée par Calderon contre les cartels a contribué à intensifier les violences liées au trafic de drogue. Plus de 5.300 personnes ont péri cette année de mort violente, soit le double du chiffre enregistré en 2007, selon le ministère de la justice.

Première publication : 22/12/2008