Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Moyen-Orient Culture

Le cinéma autorisé après 30 ans d'interdiction

Dernière modification : 22/12/2008

Durant décembre, deux centres culturels saoudiens ont projeté "Menahi". Une comédie locale dont la diffusion devant un public mixte marque un changement important dans le royaume où le septième art était interdit depuis trois décennies.

REUTERS - Le cinéma, de nouveau autorisé avec parcimonie ce mois-ci en Arabie saoudite après trente ans d'interdiction, n'est pas un mal en soi tant qu'il respecte la loi islamique, selon le chef de la police religieuse saoudienne.

"Nous n'avons rien contre le cinéma s'il montre le bien et ne viole pas la loi islamique", déclare Ibrahim al Ghais, le deuxième responsable religieux le plus influent du pays, au journal Al Hayat paru dimanche.

Ces propos représentent un changement d'approche de la part de Ghais, qui avait réclamé la veille dans la presse le maintien de l'interdiction du septième art dans le royaume wahhabite en dénonçant un "mal" dont le pays pouvait bien se passer. "Nous en avons assez comme ça", avait-il déclaré.

Une comédie produite localement, "Menahi", a été projetée ce mois-ci dans deux centres culturels à Djeddah et Taïf devant un public mixte, brisant un tabou dans un pays où hommes et femmes ont interdiction de se réunir en public.

Le film, inspiré d'une série télévisée et produit par la société Rotana du prince milliardaire Alwalid bin Talal, dépeint les aventures cocasses d'un paysan naïf.

Il a connu un fort engouement et a dû être diffusé huit fois par jour pendant dix jours, selon les organisateurs des projections.

Pour les commentateurs, Alwalid n'aurait pas pu mener ce projet à bien sans l'aval du roi Abdallah.

Le grand mufti d'Arabie saoudite, le cheikh Abdoulaziz Al Chaikh, plus haute personnalité religieuse du royaume, n'a fait aucun commentaire sur la question.
 

Première publication : 22/12/2008

COMMENTAIRE(S)