Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le seul survivant des commandos affirme être Pakistanais

Dernière modification : 24/12/2008

Selon l'agence de presse indienne PTI, l'unique survivant des commandos des attentats de Bombay, Mohammed Ajmal Amir Iman, a affirmé par écrit être "citoyen pakistanais". Il souhaite donc rencontrer l'ambassadeur du Pakistan.

AFP - Le ministère indien des affaires étrangères a remis lundi à un diplomate pakistanais une lettre de l'unique survivant des commandos ayant commis les attentats de Bombay fin novembre, dans laquelle cet homme affirme être pakistanais, a rapporté l'agence de presse indienne PTI.

Dans cette lettre, Mohammed Ajmal Amir Iman "dit qu'il est citoyen pakistanais et qu'il veut rencontrer le haut commissaire" (ambassadeur) du Pakistan en Inde, a précisé PTI.

Une photocopie de cette lettre a été remise au haut commissaire en exercice M. Afrasiab, selon un responsable du ministère qui avait spécialement convoqué le diplomate pour l'occasion.

Le survivant est en cours d'interrogatoire par la police de Bombay.

Les attentats de la fin novembre avaient fait 172 morts, dont neuf des assaillants, tués par les forces de l'ordre.

Première publication : 22/12/2008

COMMENTAIRE(S)