Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Amériques Amériques

Lula et Sarkozy plaident pour un partenariat renforcé

©

Vidéo par Carlotta RANIERI

Dernière modification : 23/12/2008

À l'issue du sommet UE-Brésil, les deux parties ont confirmé leur souhait de voir se renforcer leur partenariat pour sortir de la crise. Les chefs d'État ont plaidé pour un accord sur les négociations commerciales du cycle de Doha dès 2009.

AFP - Les présidents brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et français Nicolas Sarkozy ont tous deux affirmé la volonté de l'Europe et du Brésil de "travailler ensemble" pour sortir de la crise et ont appelé à conclure les négociations commerciales du cycle de Doha en 2009.
   
"L'Europe et le Brésil, nous devons travailler ensemble, ce n'est pas un choix, c'est un devoir", a lancé M. Sarkozy lors d'un forum d'affaires franco-brésilien.
   
Il s'exprimait peu après son arrivée à Rio de Janeiro pour une visite de deux jours au Brésil, en tant que président de l'Union européenne et chef de l'Etat français. La première journée de sa visite est consacrée à un sommet UE-Brésil, le dernier de la présidence française.
   
M. Sarkozy a rappelé que les Européens avaient lutté pour obtenir que de grands pays émergents comme le Brésil puissent "venir à la table de la gouvernance du monde", citant le sommet du G20 en novembre à Washington.
   
Il a souligné que, pour le prochain sommet du G20 à Londres, "il serait important que l'Europe et le Brésil viennent avec des propositions communes".
   
Le président brésilien a également assuré qu'"on ne peut ajourner la libéralisation du commerce", après l'échec des négociations commerciales du cycle de Doha. "L'UE et le Brésil doivent travailler ensemble", a-t-il dit.
   
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a lui aussi souligné que, en ces temps de crise, il est "essentiel de résister au protectionnisme".
   
"Rien ne serait pire que le protectionnisme", a répondu en écho M. Sarkozy qui a estimé qu'il fallait revoir "la méthode" après l'enlisement de ces négociations lancées en 2001.
   
"En 2009, quand la nouvelle administration américaine sera aux affaires, il faudra que le président (Barack) Obama prenne des initiatives, que nous nous retrouvions et que nous bousculions les habitudes", a-t-il dit.
   
Mais il n'a pas caché non plus les désaccords persistants entre le Brésil qui veut exporter davantage ses produits agricoles et l'Europe qui souhaite pouvoir vendre ses produits industriels et ses services au Brésil.
   
Les deux présidents ont affiché, à peu près avec les mêmes mots, leur volontarisme politique pour surmonter la crise mondiale alors que la France a déjà annoncé un plan de relance de 26 milliards d'euros qui pourrait être encore augmenté.
   
"Aucun projet du gouvernement ne sera paralysé par cette crise", a de son côté affirmé le président Lula qui a affirmé que la croissance brésilienne en 2009 serait de 4%, alors que la Banque centrale brésilienne l'a chiffrée lundi à 3,2%.
   
D'autre part, M. Sarkozy a offert l'aide de l'Europe pour sauvegarder "le patrimoine extraordinaire" de l'Amazonie, un sujet sensible pour le Brésil pour qui il s'agit d'une question de souveraineté.

Première publication : 22/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)