Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

TECH 24

Des technologies pour aider les malvoyants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Guillaume de Tonquédec, acteur chouchou des français

En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Pékin propose 19 milliards de dollars d'aide à Taïwan

Vidéo par Sébastien LE BELZIC

Dernière modification : 22/12/2008

Soucieuse de faire montre de sa puissance économique, la Chine a proposé un plan de relance de 19 milliards de dollars à son frère ennemi taïwanais. L'occasion pour trois banques publiques de l'ex-empire du Milieu de prendre pied sur l'île.

AFP - La Chine a annoncé dimanche des mesures en faveur d'une coopération économique avec Taiwan afin notamment d'aider les firmes de l'île à affronter la crise économique mondiale, a affirmé l'agence Chine Nouvelle.
  
Les autorités de Pékin soutiendront le développement d'entreprises taiwanaises sur le continent et les investissements bilatéraux, a indiqué l'agence officielle, à l'issue d'un forum économique bilatéral de deux jours à Shanghai (est) auquel ont notamment participé Jia Qinglin, membre de la haute direction du parti communiste chinois et Wu Poh-hsiung, président du Kuomintang (KMT) taiwanais.
  
Samedi, Jia Qinglin avait affirmé que la Chine serait "prête à faire le maximum" pour venir en aide à Taiwan si la crise économique mondiale continuait de s'aggraver et si Taïwan demandait l'aide de Pékin. "Nous devrions venir à bout des difficultés la main dans la main", avait-il ajouté.
  
Alors que la Chine considère toujours Taïwan comme une province sécessionniste qui doit revenir dans son giron, l'atmosphère avec l'île s'est réchauffée depuis l'arrivée au pouvoir en mai de Ma Ying-jeou, qui s'est engagé à améliorer les relations avec Pékin mises à mal par son prédécesseur pro-indépendantiste Chen Shui-bian.
  
Pékin et Taipei ont en particulier inauguré la semaine dernière des vols directs quotidiens et des services maritimes et postaux directs à travers le détroit de Taïwan, pour la première fois depuis leur séparation de fait à l'arrivée au pouvoir en Chine des communistes, en 1949.
  

Première publication : 22/12/2008

COMMENTAIRE(S)