Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

Amériques Amériques

Brasilia a signé pour 50 hélicoptères et 4 sous-marins

Vidéo par Pauline PACCARD

Dernière modification : 23/12/2008

La France doit fournir au Brésil 50 hélicoptères de transport militaire Eurocopter d'EADS et quatre sous-marins construits par DCNS, filiale de Thales. Selon une source française, la valeur des contrats est estimée à six milliards d'euros.

AFP -Le Brésil a signé mardi l'achat de 50 hélicoptères de transport français EC-725 et de quatre sous-marins d'attaque Scorpène, et construira avec la coopération française un sous-marin à propulsion nucléaire, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ces contrats ont été signés en présence des présidents français Nicolas Sarkozy et brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Selon une source à la présidence française, le contrat sur les sous-marins est de 6,7 milliards d'euros dont 4,1 milliards pour la France, le reste allant à des entreprises brésiliennes.

Celui des hélicoptères se monte à 1,9 milliard d'euros pour les entreprises françaises, a indiqué la même source.

Ils s'accompagnent d'importants transferts de technologie, une priorité brésilienne qui veut développer son industrie de défense.

Les hélicoptères seront ainsi assemblés au Brésil à Itajuba, dans le Minas Gerais (sud-est) par la société Helibras, détenue à hauteur de 45% par Eurocopter, filiale d'EADS, le géant européen de défense et d'aéronautique.

Les premiers appareils pourraient être livrés en 2010, avait indiqué la société en juin.

Avec la technologie française pour la coque, le Brésil construira aussi un sous-marin à propulsion nucléaire mais aura la maîtrise d'oeuvre exclusive du moteur. Une base de sous-marins sera également construite sur la côte, près de Rio de Janeiro.

Ces sous-marins sont construits par les chantiers français DCNS, avec la société espagnole Navantia.

Première publication : 23/12/2008

COMMENTAIRE(S)