Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Amériques Amériques

Brasilia a signé pour 50 hélicoptères et 4 sous-marins

Vidéo par Pauline PACCARD

Dernière modification : 23/12/2008

La France doit fournir au Brésil 50 hélicoptères de transport militaire Eurocopter d'EADS et quatre sous-marins construits par DCNS, filiale de Thales. Selon une source française, la valeur des contrats est estimée à six milliards d'euros.

AFP -Le Brésil a signé mardi l'achat de 50 hélicoptères de transport français EC-725 et de quatre sous-marins d'attaque Scorpène, et construira avec la coopération française un sous-marin à propulsion nucléaire, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ces contrats ont été signés en présence des présidents français Nicolas Sarkozy et brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Selon une source à la présidence française, le contrat sur les sous-marins est de 6,7 milliards d'euros dont 4,1 milliards pour la France, le reste allant à des entreprises brésiliennes.

Celui des hélicoptères se monte à 1,9 milliard d'euros pour les entreprises françaises, a indiqué la même source.

Ils s'accompagnent d'importants transferts de technologie, une priorité brésilienne qui veut développer son industrie de défense.

Les hélicoptères seront ainsi assemblés au Brésil à Itajuba, dans le Minas Gerais (sud-est) par la société Helibras, détenue à hauteur de 45% par Eurocopter, filiale d'EADS, le géant européen de défense et d'aéronautique.

Les premiers appareils pourraient être livrés en 2010, avait indiqué la société en juin.

Avec la technologie française pour la coque, le Brésil construira aussi un sous-marin à propulsion nucléaire mais aura la maîtrise d'oeuvre exclusive du moteur. Une base de sous-marins sera également construite sur la côte, près de Rio de Janeiro.

Ces sous-marins sont construits par les chantiers français DCNS, avec la société espagnole Navantia.

Première publication : 23/12/2008

COMMENTAIRE(S)