Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le Hamas observe un cessez-le-feu de 24 heures

©

Dernière modification : 23/12/2008

Grâce à une médiation égyptienne, le Hamas observe depuis lundi un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Un des chefs du mouvement islamiste, Mahmoud Zahar, s'est dit prêt à reconduire la trêve "si Israël respecte (l'accord) d'accalmie".

AFP - Le mouvement palestinien Hamas a accepté lundi un cessez-le-feu de 24 heures à la demande de l'Egypte mais a menacé de reprendre les attentats suicide en cas d'opérations israéliennes d'envergure dans la bande de Gaza, après la fin d'une trêve des violences.
   
Le Hamas et les autres groupes armés ont accepté "une accalmie pendant une période de 24 heures après une médiation égyptienne en échange d'une entrée d'aides depuis l'Egypte", a affirmé un responsable du Hamas, Aymane Taha.
   
Il a précisé que les groupes s'abstiendraient de tirer des roquettes et des obus de mortier contre le territoire israélien afin que les aides humanitaires égyptiennes puissent être envoyées à travers le point de passage de Kerem Shalom, entre le sud de la bande de Gaza et Israël.
   
Trois roquettes et un obus de mortier ont toutefois été tirés lundi vers le sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât, a indiqué un porte-parole militaire. Dans un communiqué, la branche militaire du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a revendiqué ces tirs.
   
Un responsable égyptien a confirmé au Caire une demande de cessez-le-feu pour permettre l'acheminement d'un convoi de cinq camions transportant des aides d'une valeur d'un million de dollars.
   
Le convoi est à al-Arich, dans le Nord-Sinaï, et attend le feu vert israélien pour gagner la bande de Gaza, selon le Croissant Rouge égyptien.
   
"Nous avons demandé aux deux parties de créer l'atmosphère nécessaire pour permettre l'entrée en sécurité à Gaza d'un convoi d'aide humanitaire", a indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères.
   
Il a ajouté qu'Israël et le Hamas avaient réagi "de manière positive" à la demande égyptienne.
   
Mais le groupe armé Jihad islamique a de son côté indiqué ne pas avoir été informé. "Nous ne savons rien de cette trêve de 24 heures", a dit Daoud Chihab, un porte-parole, ajoutant: "Pas de trêve avec l'occupation, nous continuons notre résistance".
   
Soufflant le chaud et le froid, le Hamas a également menacé de reprendre les attentats suicide si l'Etat hébreu lançait une vaste opération dans la bande de Gaza, entièrement bouclée par Israël et l'Egypte.
   
"Nous ne resterons pas les bras croisés face à l'agression israélienne. Il est de notre droit en tant que peuple occupé de nous défendre et de combattre l'occupation par tous les moyens possibles, y compris les opérations suicide", a affirmé Aymane Taha.
   
Parallèlement, Israël préparait le terrain diplomatique avant le lancement d'une éventuelle offensive contre la bande de Gaza.
   
L'ambassadrice israélienne aux Nations unies, Gabriela Shalev, a ainsi adressé une lettre au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.
   
"Nous ne pouvons accepter une situation où le Hamas continue de tirer sur des citoyens d'Israël", a par ailleurs affirmé Tzipi Livni lors d'un entretien téléphonique avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice.
   
Mme Livni, ministre des Affaires étrangères et chef du Kadima, la parti centriste au pouvoir, doit se rendre jeudi au Caire à l'invitation du président égyptien Hosni Moubarak.
   
Elle discutera des "événements dans le sud d'Israël et d'autres sujets" avec le président égyptien, a annoncé en soirée un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.
   
Une trêve de six mois entre Israël et le Hamas, négociée par Le Caire, a pris fin vendredi dernier.
   
A Gaza, la situation a été rendue plus difficile encore pour ses habitants après la fermeture d'une vingtaine de boulangeries en raison d'une pénurie de farine et de gaz: des centaines de personnes faisaient la queue devant certains établissements pour tenter d'acheter du pain.
 

Première publication : 23/12/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)