Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Culture

L'écrivain et dramaturge Harold Pinter est mort

Vidéo par Christophe DANSETTE

Dernière modification : 26/12/2008

L'écrivain britannique Harold Pinter est décédé mercredi soir à 78 ans, des suites d'un cancer. Dramaturge et poète engagé, le lauréat du prix Nobel de littérature 2005 était connu pour ses prises de positions politiques tranchées.

Reuters - Le dramaturge britannique et prix Nobel de littérature 2005 Harold Pinter, auteur de pièces grinçantes comme "Le Gardien", "L'Anniversaire" et "Le Retour", est décédé mercredi à l'âge de 78 ans.

 
Selon les médias britanniques, Harold Pinter souffrait d'un cancer.
 

Sa seconde épouse, la biographe Lady Antonia Fraser, a déclaré au quotidien The Guardian: "Ce fut un immense honneur pour moi de partager sa vie pendant plus 33 ans. Nous ne l'oublierons jamais".

 

Dans les dernières années de sa vie, ce dramaturge doublé d'un écrivain et d'un scénariste de cinéma avait exprimé des positions politiques de plus en plus radicales.

 

Il avait notamment dénoncé en termes très vifs l'intervention anglo-américaine en Irak de 2003, parlant à cet égard d'"un acte de banditisme, d'un acte de terrorisme d'Etat flagrant".

 

Dans un communiqué publié à Paris, le président Nicolas Sarkozy, en vacances au Brésil, a rendu hommage "(...) à ce grand dramaturge et humaniste lucide, intranquille et intransigeant".

 

Le communiqué de l'Elysée affirme que Harold Pinter "(...) aura traqué sans relâche la bêtise humaine et ses nombreuses manifestations, les plus monstrueuses comme les plus anodines, l'absurdité se nichant autant dans les guerres que dans les routines de la vie quotidienne". 

 

Première publication : 25/12/2008

COMMENTAIRE(S)