Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cahuzac : le "paria" devant la justice

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'ex-otage australienne veut rester au Burkina Faso

En savoir plus

Afrique

Les rebelles de la LRA auraient tué 189 villageois, selon l'ONU

Dernière modification : 29/12/2008

Selon des responsables locaux cités par l'ONU, des membres de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), qui fuyaient une offensive de l'armée ougandaise, ont tué 189 civils dans le nord-est de la RDC entre le 25 et le 27 décembre.

Reuters - Les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) ont tué 189 civils dans le nord-est de la République démocratique du Congo entre le 25 et le 27 décembre, selon des responsables locaux cités par l'Onu.
 

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha), ces massacres ont été commis pendant trois jours dans les villages de Faradje, Doruma et Gurba par des hommes de la LRA qui fuyaient l'offensive lancée à la mi-décembre par l'armée ougandaise appuyée par des unités congolaises et sud-soudanaises.

 
"Selon les autorités locales, les rebelles ont tué le 25 décembre 40 personnes à Faradje. Les 26 et 27 décembre, ils ont attaqué Doruma et le village voisin de Gurba, tuant 89 personnes à Doruma et 60 à Gurba", précise l'OCHA dans un communiqué.
  
Une vingtaine d'enfants et un nombre indéterminé d'adultes ont été enlevés par les rebelles lors de ces attaques, ajoute-t-elle.

 
Vendredi dernier, la Monuc, la force de l'Onu en RDC, avait annoncé que la LRA avait tué au moins quinze civils à Faradje les 24 et 25 décembre. Un porte-parole de l'armée ougandaise avait, lui, fait état de la mort de 35 civils au cours de cinq attaques distinctes menées durant ces deux jours.

 

OPERATION CONJOINTE CONTRE LA LRA

 
L'Ouganda, la RDC et le Sud-Soudan ont lancé une opération conjointe contre les bases congolaises de la LRA le 14 décembre, après un nouveau refus du chef de la rébellion, Joseph Kony, de signer un accord de paix pour mettre fin au conflit entre son mouvement et le gouvernement ougandais.

 
Le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambe Mwamba, affirmait la semaine dernière à Paris qu'il prévoyait de voir la région "complètement débarrassée" des rebelles dans les jours à venir.

 
Toutefois, malgré la revendication de succès initiaux, l'opération multinationale n'a pour l'instant pas permis de localiser Kony ou d'écraser la rébellion.

  
Joseph Kony, dont le conflit avec le gouvernement ougandais a fait des milliers de morts depuis 22 ans, a refusé de signer un accord de paix. Il réclame l'abandon des inculpations prononcées par la Cour pénale internationale (CPI) à son encontre et contre deux de ses adjoints.

 
Un processus de paix a été amorcé mi-2006 entre l'Etat ougandais et les rebelles mais l'enthousiasme initial a laissé
place au pessimisme tandis que les combattants de Kony se déplaçaient à travers les frontières poreuses du Congo, du
Soudan et de la République centrafricaine, ouvrant un nouveau front dans une région déjà particulièrement instable.

 
De ses bases de la Garamba, dans l'est de la RDC, la LRA a attaqué plusieurs localités congolaises ces derniers mois, tuant ou capturant des dizaines de civils.

Première publication : 29/12/2008

COMMENTAIRE(S)