Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Dans le secret de la haute couture

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : Mario Draghi voit la vie en rose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'"apartheid" de Manuel Valls : un grand mot et des petits remèdes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emailgate" : "Hillary est sa pire ennemie"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

DÉBAT

La Libye dans le chaos : l'avenir du pays se joue-t-il au Maroc ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En trois ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

DÉBAT

Départementales 2015 : le Parti socialiste doit-il s'inquiéter ?

En savoir plus

Les chiffres réels du chômage pires que les données officielles

Dernière modification : 30/12/2008

Avec la fermeture de 670 000 petites entreprises cette année, la montée du chômage en Chine est bien pire que les données officielles. Des millions de chinois, venus travailler dans des grandes villes, reprennent le chemin de leur village.

Reuters - Les chiffres réels du chômage en Chine sont bien pires que les données officielles, après la fermeture de 670 000 petites entreprises cette année, victimes des conséquences de la crise financière internationale, a déclaré vendredi un conseiller du gouvernement chinois.

Environ 6,7 millions d'emplois ont disparu, nombre d'entre eux dans la province du Guangdong, bastion exportateur, ce qui a ait grimper le chômage bien au-dessus du chiffre officiel de 8,3 millions de personnes, a dit Chen Quansheng, lors d'un forum à Pékin.

La montée du chômage inquiète Pékin, alors que la croissance chinoise devrait passer l'année prochaine sous les 8%, un seuil considéré comme un minimum pour maintenir la stabilité sociale.

"La situation réelle du chômage est bien plus grave que les statistiques officielles, qui ne montrent que le chiffre du chômage urbain enregistré", a-t-il expliqué.

Chen a appelé à un soutien officiel aux industries de forte main-d'oeuvre, pour compenser la perte de postes liée à une baisse de la demande à l'exportation et aux efforts récents, mais désormais plus d'actualité, du gouvernement pour contrôler la croissance.

Pékin a mis en place le mois dernier un plan de relance de près de 600 milliards de dollars concentré notamment sur des projets d'infrastructures, pour soutenir la demande intérieure.

"La principale bataille en Chine est actuellement celle de l'emploi, en particulier pour les diplômés de l'université et pour les jeunes travailleurs migrants", a estimé Chen.

Le chômage urbain a crû aux alentours de 9,4%, le double du chiffre officiel, a estimé de son côté récemment l'Académie chinoise des sciences sociales.

Le quart des 6,1 millions de futurs diplômés chinois pourraient avoir du mal à trouver un emploi l'année prochaine, selon ce rapport de l'Académie.

Première publication : 30/12/2008

COMMENTAIRE(S)