Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations la France suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le prélèvement à la source : une fausse bonne idée?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique A, artiste exigeant

En savoir plus

FOCUS

Népal : difficile retour sur les bancs de l'école, un mois après le séisme

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

Economie

Le moral des consommateurs à son plus bas niveau

Dernière modification : 30/12/2008

L'indice du moral des consommateurs américains est tombé à son plus bas niveau depuis sa création en 1967, alors qu'il s'était amélioré le mois dernier. Le niveau actuel reflète en partie le pessimisme pour l'année à venir.

AFP - La confiance des consommateurs américains est retombée en décembre à un plus bas niveau historique, reflétant les difficultés rencontrées par les ménages pris dans la crise économique et leur pessimisme quant à l'année 2009.
  
L'indice, publié par l'institut de conjoncture privé Conference Board depuis 1967, a plongé à 38 points, juste au-dessous de son précédent record datant d'octobre (38,8 points). L'indice s'était amélioré en novembre, à 44,7 points.
  
En octobre, le sondage ayant été réalisé à un moment où la crise financière prenait une ampleur spectaculaire, cette chute de la confiance avait été provoquée par l'inquiétude de l'opinion sur les perspectives des mois à venir.
  
En décembre, ce sont les difficultés présentes qui ont été ressenties par les ménages. L'indice mesurant la situation actuelle des consommateurs est descendu à 29,4 points, une forte chute après 42,3 en novembre et 43,5 en octobre.
  
Cette composante est désormais "proche des niveaux constatés pendant les mois qui ont suivi la récession de 1990-91", même si elle n'est "pas aussi basse que les niveaux atteints pendant la récession de 1981-82", marquée par un fort chômage (9,7% en 1982, contre 6,7% actuellement), note l'institut.
  
L'indice mesurant les attentes sur la situation future est à 43,8 points, en nette baisse par rapport à novembre (46,2), mais très au-dessus de son niveau d'octobre (35,7).
  
Le sondage, réalisé auprès de 5.000 ménages américains, a été mené jusqu'au 22 décembre.
  
Les réponses sur l'emploi traduisent l'angoisse face à la montée du chômage, vue comme le problème auquel devra prioritairement s'attaquer la présidence de Barack Obama à partir du 20 janvier.
  
Les ménages américains étaient 42,0% à juger "difficile" de trouver du travail contre 37,1% en novembre. Dans les six mois à venir, 41,0% des ménages prévoyaient une baisse des embauches (33,7% le mois précédent), contre 9,7% une hausse.
  
"Un marché du travail en chute brutale a complètement éclipsé une autre baisse spectaculaire, celle des prix de l'essence et de l'énergie", a relevé Brian Bethune, d'IHS Global Insight.
  
En décembre, "les annonces de plans sociaux se sont répandues à travers les secteurs économiques, et les entreprises ont accéléré leurs fermetures de sites de fin d'année", a-t-il rappelé.
  
Quant aux conditions économiques en général, 46,0% les trouvaient "mauvaises" (40,6% en novembre), contre 46,3% les jugeant "normales" et 7,7% "bonnes".
  
Pour les six mois à venir, 32,8% tablent sur une détérioration de la conjoncture et 13,4% sur une amélioration.
  
Les consommateurs n'ont pourtant pas abandonné toute velléité d'achats, aidés par la modération voire le recul des prix, qui ont baissé de 1,7% en novembre, du jamais vu depuis 1947, alors que les revenus du travail continuent de progresser (+2,3% pour le salaire hebdomadaire réel moyen en novembre).
  
Ainsi 4,7% des ménages américains prévoient d'acheter une voiture dans les six prochains mois, chiffre qui était tombé à 3,8% en novembre, 2,5% envisagent d'acquérir un logement (contre 2,1% en novembre), et 26,2% des biens d'équipement (gros électroménager, télévision) après 24,5% en novembre.
  
D'après M. Bethune, qui attend de M. Obama l'annonce d'un plan de relance doté de 700 à 800 milliards de dollars, ces chiffres "soulignent l'urgence d'une action politique résolue pour renflouer l'économie".

Première publication : 30/12/2008

COMMENTAIRE(S)