Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

Economie

Le moral des consommateurs à son plus bas niveau

Dernière modification : 30/12/2008

L'indice du moral des consommateurs américains est tombé à son plus bas niveau depuis sa création en 1967, alors qu'il s'était amélioré le mois dernier. Le niveau actuel reflète en partie le pessimisme pour l'année à venir.

AFP - La confiance des consommateurs américains est retombée en décembre à un plus bas niveau historique, reflétant les difficultés rencontrées par les ménages pris dans la crise économique et leur pessimisme quant à l'année 2009.
  
L'indice, publié par l'institut de conjoncture privé Conference Board depuis 1967, a plongé à 38 points, juste au-dessous de son précédent record datant d'octobre (38,8 points). L'indice s'était amélioré en novembre, à 44,7 points.
  
En octobre, le sondage ayant été réalisé à un moment où la crise financière prenait une ampleur spectaculaire, cette chute de la confiance avait été provoquée par l'inquiétude de l'opinion sur les perspectives des mois à venir.
  
En décembre, ce sont les difficultés présentes qui ont été ressenties par les ménages. L'indice mesurant la situation actuelle des consommateurs est descendu à 29,4 points, une forte chute après 42,3 en novembre et 43,5 en octobre.
  
Cette composante est désormais "proche des niveaux constatés pendant les mois qui ont suivi la récession de 1990-91", même si elle n'est "pas aussi basse que les niveaux atteints pendant la récession de 1981-82", marquée par un fort chômage (9,7% en 1982, contre 6,7% actuellement), note l'institut.
  
L'indice mesurant les attentes sur la situation future est à 43,8 points, en nette baisse par rapport à novembre (46,2), mais très au-dessus de son niveau d'octobre (35,7).
  
Le sondage, réalisé auprès de 5.000 ménages américains, a été mené jusqu'au 22 décembre.
  
Les réponses sur l'emploi traduisent l'angoisse face à la montée du chômage, vue comme le problème auquel devra prioritairement s'attaquer la présidence de Barack Obama à partir du 20 janvier.
  
Les ménages américains étaient 42,0% à juger "difficile" de trouver du travail contre 37,1% en novembre. Dans les six mois à venir, 41,0% des ménages prévoyaient une baisse des embauches (33,7% le mois précédent), contre 9,7% une hausse.
  
"Un marché du travail en chute brutale a complètement éclipsé une autre baisse spectaculaire, celle des prix de l'essence et de l'énergie", a relevé Brian Bethune, d'IHS Global Insight.
  
En décembre, "les annonces de plans sociaux se sont répandues à travers les secteurs économiques, et les entreprises ont accéléré leurs fermetures de sites de fin d'année", a-t-il rappelé.
  
Quant aux conditions économiques en général, 46,0% les trouvaient "mauvaises" (40,6% en novembre), contre 46,3% les jugeant "normales" et 7,7% "bonnes".
  
Pour les six mois à venir, 32,8% tablent sur une détérioration de la conjoncture et 13,4% sur une amélioration.
  
Les consommateurs n'ont pourtant pas abandonné toute velléité d'achats, aidés par la modération voire le recul des prix, qui ont baissé de 1,7% en novembre, du jamais vu depuis 1947, alors que les revenus du travail continuent de progresser (+2,3% pour le salaire hebdomadaire réel moyen en novembre).
  
Ainsi 4,7% des ménages américains prévoient d'acheter une voiture dans les six prochains mois, chiffre qui était tombé à 3,8% en novembre, 2,5% envisagent d'acquérir un logement (contre 2,1% en novembre), et 26,2% des biens d'équipement (gros électroménager, télévision) après 24,5% en novembre.
  
D'après M. Bethune, qui attend de M. Obama l'annonce d'un plan de relance doté de 700 à 800 milliards de dollars, ces chiffres "soulignent l'urgence d'une action politique résolue pour renflouer l'économie".

Première publication : 30/12/2008

COMMENTAIRE(S)