Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Afrique

Vote décisif de la dernière circonscription du pays

Vidéo par Laure DE MATOS

Texte par AFP

Dernière modification : 03/01/2009

Les électeurs de Tain, dans le nord du pays, sont appelés à choisir le prochain président ghanéen. Le parti au pouvoir réclame toutefois l'annulation du vote dans cette circonscription censée décider de l'issue du scrutin.

AFP - Les opérations de vote ont démarré vendredi matin à Tain, la dernière circonscription du Ghana à se prononcer dans la présidentielle, un suffrage décisif contesté par le parti au pouvoir.

Les agents du Nouveau parti patriotique (NPP, au pouvoir) n'étaient pas présents dans plusieurs bureaux de vote, ont constaté un photographe de l'AFP ainsi que des journalistes locaux.

Ce parti a demandé jeudi soir l'annulation de ce suffrage et on ne savait pas immédiatement si les électeurs du NPP participeraient ou non au vote.

Cinquante-trois mille électeurs sont appelés à se rendre aux urnes dans ce district du centre-ouest du Ghana pour départager les deux candidats à la succession de John Kufuor, l'opposant John Atta-Mills du Congrès national démocratique (NDC), et Nana Akufo-Addo, du NPP.

Tain n'avait pas pu voter dimanche pour le deuxième tour des présidentielles pour des raisons logistiques.

Première publication : 02/01/2009

COMMENTAIRE(S)